Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Mise en place en urgence d'un plan national accidents de la route en algérie: Réorientation de la politique publique de sécurité routière en Algérie

par Zerhouni A. Amine*

A: Axes de la structuration de la réponse

Axe 1: Nécessité de neutraliser: Limites, dysfonctionnements et lacunes identifiés en étape 1 (Voir article- Edition du Quotidien d'Oran du 20-09-2022)

Axe 2 : Nécessité d'un passage à l'action : Ajustement ciblant le pré-accident ou Situation à risque (SAR):

La stratégie première pouvant être entreprise dans notre pays, en l'état actuel, est d'agir de manière idoine sur les SAR puisqu'elle seule peut mettre en œuvre des mesures simples, réalistes, peu coûteuses, utiles et efficaces aux fins de réduire l'ampleur du problème en termes de diminution de l'incidence des AR.

Axe 3: Recours à la réorientation par la recherche comme une contribution possible et nécessaire pour :

.Asseoir une démarche flexible et diversifiée en adéquation avec la complexité des AR.

. Fournir des données actuellement non disponibles.

. Mieux articuler les multiples dimensions du problème avec les caractéristiques socio- économiques et conditions de vie de la population.

.Elaborer et surtout mettre en œuvre des interventions à visée préventive notamment anticipative par ajustement des conduites des acteurs par exemple.

. Permettre une extrapolation desdites interventions à l'ensemble du pays.

Axe 4: Démonstration de la possibilité de réduction de l'ampleur du problème (Preuve par la mise en œuvre d'interventions d'ajustement) :

B- Axes de la Démarche :

- QUESTION SPECIFIQUE

Quels moyens de prévention ciblant les véritables situations à risque pourraient induire une diminution significative des AR

- HYPOTHESE

La mise en œuvre d'interventions d ‘anticipation et de prévention (ciblant ces situations à risque) assises sur notamment un partage de savoirs peut contribuer à obtenir la baisse escomptée

-OBJECTIFS

-Objectif général :

Obtenir une diminution optimale des AR par l'élaboration et la mise en place d'une politique publique transdisciplinaire d'essence prospective ciblant les SAR.

Objectifs spécifiques :

1- Identifier les situations à risque SAR liées aux AR.

2-Identifier les conséquences de ces SAR.

3-Elaborer des interventions (d'ajustement au sein d'une zone pilote ciblant d'abord l'acteur social) d'ordre réglementaire, juridique, législatif pédagogique, communicatif, technologique, médico-sanitaire, urbanistique, hommes de culture, économique, politique, sociologues, psychologues... après consultation de :

Institut de sociologie

«Psychologie»

«Economie»

«Démographie»

«Informatique»

Institut national de la statistique et de la planification

Institut national de la météorologie

Faculté des sciences de la Terre, géographie et de l'aménagement du territoire.

Institut national de la santé publique

Office national des statistiques

Ministère de la Santé et de la Population

MICLAT

«des Transports»

«des Finances»

«de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique»

«l'Energie»

«du Travail et de la Protection sociale»

«la Communication»

«la Culture»

«Affaires religieuses»

«Formation professionnelle»

«la Jeunesse et des sports»

«l'Education nationale»

4 - Mettre en œuvre lesdites interventions au niveau de cette zone pilote.

5- Etablir la preuve de l'efficacité des interventions:

Observer l'incidence des AR et affirmer une diminution significative.

6- Proposer la mise en place d'un programme national d'ajustement (stratégie de politique publique transdisciplinaire d'essence prospective).

(A suivre)

* Epidémiologiste indépendant - Ex-Médecin spécialiste en chef - Ex-S/Directeur à la Direction des Activités Médicales -DAPM- CHU Oran - Ex-Membre du MAGHTECH - Maghreb Technologies - Université d'Oran