Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Boumerdès: Une autre recette pour l'emploi

par O.M.

L'agence de l'emploi de Boumerdès a organisé, jeudi à la maison de l'environnement, des journées portes ouvertes sur «le contrat de travail aidé ‘CTA' et le contrat de formation emploi ‘CFE'». L'événement a pour but, selon la directrice, Mme Lounis, «la vulgarisation des deux contrats de recrutement, le CTA et le CFE. En plus, cette rencontre sera l'occasion pour inciter les jeunes demandeurs d'emploi sans qualification à suivre des formations en étant orientés vers les centres et instituts de formation». Par ailleurs, une nouvelle méthode de recrutement sera lancée, à savoir la MRS (le recrutement par simulation), basée sur les habilités du demandeur dans le corps du métier demandé. La MRS a été testée à Oran à l'ouverture d'une grande enseigne, les résultats satisfaisants ont fait que la méthode sera de nouveau appliquée, en premier grâce à la convention signée lors de cette journée entre l'Anem et le groupe public Somiver (ex Snic) pour la formation de souffleur de verre. Ces facilitations et encouragements concerneront certains métiers déficitaires (rares) comme le soufflage, le fraisage ou encore l'émaillage qui seront en formation grâce à une bourse de 6000 DA à la BCR de Bordj Menaiel. Cette journée a permis de mieux cerner les mesures d'encouragements et d'appui à la promotion de l'emploi, ainsi que les mesures incitatives au recrutement, surtout en ce qui concerne les primo-demandeurs d'emploi, précise le premier responsable de l'agence.

L'autre objectif tracé par l'agence est d'inciter les demandeurs d'emploi à s'inscrire auprès des agences. Mais aussi informer les demandeurs d'emploi des différentes formules de contrat proposées dans le cadre des dispositifs d'aide à l'insertion professionnelle (DAIP), tout en sensibilisant les organismes employeurs du secteur économique (public et privé) aux mesures incitatives de recrutement. La manifestation a vu la participation de partenaires du monde de l'emploi, la direction de la formation et de l'enseignement professionnels, de la CNAS, de la CASNOS, de la direction des impôts et de l'inspection du travail et de l'emploi.

Présents à ces portes ouvertes des entreprises lancées grâce aux aides entrant dans les différents dispositifs mis en place par l'Etat et qui ont aujourd'hui réussi, comme l'entreprise familiale BYG, implantée à Bordj Menaiel. M. Boursouti Hamid et son frère emploient aujourd'hui 93 personnes dans des postes permanents au sein de cette entreprise de production d'eau minérale et boissons non alcoolisées. Malgré les difficultés, les gestionnaires de l'entreprise n'ont pas abdiqué. Travaillant au départ en partenariat avec un leader de l'agroalimentaire, le groupe vole de ses propres ailes dès 2014, et a injecté 100 millions de DA dans la rénovation et l'extension en profitant de l'opportunité des contrats de travail de l'ANEM.