Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Adieu Hadj

par Fouad Hakiki

Hadj Miliani vient de nous quitter. Comme tant d'autres frères, amis et proches, ces deux dernières années si pénibles, insupportables, endeuillées. Né à Oran, le 21 mars 1951, décédé le vendredi 2 juillet 2021, Hadj est d'abord un intellectuel actif sur les territoires des cultures populaires, depuis les années 60 et 70 où il militait pour le théâtre populaire notamment au Petit-Théâtre (au Plateau Saint Michel) et au TRO auprès de feu Abdelkader Alloula (alors directeur), puis le cinéma avec

la création des ciné-pop - à la Cinémathèque d'Oran et avec entre autres Abderrahmane Lellou, feu Farid Moughlam, Yahia Belaskri, Bouziane Daoudi, Ghanem Bouha, Salah Ziad, les Talahite Fatiha et Nedjma, les Hakiki Fawzi et Djamel), et Slimane Hadj Brahim ainsi que Hafid Gafaïti - avec lesquelles il créera la première revue oranaise de poésie : «Voix multiples» - des ciné-pop dans les quartiers d'Oran : Hamri, Sidi El Houari, Saint-Eugène notamment ;

et les villages environnants.

Et dès le début des années 80, il s'est lancé dans l'organisation des festivals de Raï dont le premier en 1981, en se penchant sur la culture orale et nos poètes du terroir, relégués déjà à l'oubli avec la marche forcée de l'arabisation tous azimuts; il ne sera pas étonnant que le monde oranais du Raï le pleure, aujourd'hui, car il connaissait intimement tous nos artistes : de Khaled à Zehouania en passant par Cheb Mami et Fadela ou Sahraoui (qu'il a eu comme élève de Terminale).

Il est connu de tous comme : Professeur de littérature à l'Université de Mostaganem et chercheur associé au CRASC (Oran), après avoir enseigné à l'Université d'Es Sènia où il avait fait l'essentiel de ses études en passant par le lycée Ibn Badis. Lycée qui, à notre surprise à tous, il avait quitté en Première...pour aller faire son service national, passant ainsi l'année d'après son baccalauréat en candidat libre, obtenu avec mention (en littérature). C'est dire combien, jeune, à peine sorti de l'adolescence, sa détermination et sa volonté étaient puissantes.

Pour celles et ceux, qui comme moi l'ont connu depuis toujours, Hadj est avant tout un homme à principes avec des convictions fortes mais sans dogmatisme d'aucune sorte. Toujours ouvert aux débats, il était l'un des rares intellectuels à se positionner sur le champ politique sans jamais être «encarté», n'appartenant à aucun parti (d'opposition bien-sûr : PRS, FFS, MDA ou autres). La militance était et est, pour lui, celle du terrain, au plus près des citoyens qu'on se devait de servir et non se servir, manipuler comme des «sujets sans conscience» les amenant à la «prise de conscience». Ce messianisme qu'au fond tous les partis politiques adoptent, n'était pas sa tasse de thé ; bien au contraire, c'est peut-être sa profonde répulsion de ce système de pensée qui, à mon sens, le caractérise le plus.

Car Hadj, fils de docker (à l'époque coloniale) - mais «contremaître» après, aimait-il dire - est d'abord et avant tout un enfant du peuple qui, très tôt (lycéen) s'est intéressé au mouvement ouvrier, aux grèves et au syndicalisme ; puis (étudiant) s'est impliqué, corps et âme, dans les luttes féminines (en créant notamment le groupe de recherche au CDSH (aujourd'hui CRIDSH, dirigé alors par feu Abdelkader Djeghloul) sur la «condition féminine» ... alors que nous - entre autres Hocine Benkheira, Houari Touati, Sami Naïr, etc. - étions encore ancrés dans l'autre Groupe de recherche) : «le fait ouvrier» ! Le reste de sa biographie (succincte) est mentionné ci-dessous,

Mais de Hadj chacun gardera l'image de cet homme intègre, fidèle à lui-même et à ses amis, chaleureux, toujours engagé. Il n'est pas surprenant de le voir parmi les premiers à rejoindre le Hirak (avec entre autres Lahcène Bourbia, Abdou El Hassar, Ahmed Saifi Bouziane, Farid Khemisti, feu Norine Djelouat) ; et ce, en restant dans son domaine de prédilection : la transmission du savoir, l'enseignement. qu'il a endossé dès ses premières années d'activité professionnelle en étant d'abord instituteur (dans un village des environs d'Oran), puis professeur du secondaire (au lycée technique Les Palmiers) pour enfin intégrer - en se battant - l'Université qu'il a servie sans jamais chercher de «poste» autre que celui d'enseignant-chercheur.

Qu'on me permette de présenter ici, au nom de tous nos amis communs de jeunesse, mes condoléances les plus attristées à sa femme - ma sœur Amel à qui je ne peux penser sans l'accompagner dans son immense douleur- à ses enfants et à toute sa famille, en particulier mon frère, le Professeur Mohamed Miliani ainsi qu'à nos sœurs Miliani. Et en reprenant son co-équipier de recherche, Amine Dellai , j'ajouterai : «Adieu mon vieux compagnon d'étude et frère d'armes, adieu l'intelligence aiguë et la culture sans faille, toi dont l'exemple m'aidait à aller toujours de l'avant en dépit de toutes les raisons de se décourager, à tenter constamment de s'élever au-dessus de la médiocrité. Dieu sait combien je t'ai admiré et aimé. Repose en paix, Hadj»

Pour retracer son parcours, lisons ce qu'il écrivait lui-même, sans oublier son blog https://milianihadj.wordpress.com/category/articles/ :

1- Diplômes

Doctorat. 1997, Université de Paris 13, Littérature

- Le champ littéraire en Algérie et la production littéraire de langue française éditée en Algérie, 1970-1995

Magister. 1989. Université d'Oran, Littérature maghrébine

Diplôme d'Études Approfondies. 1982. Université d'Oran II, Littérature

Licence. 1978. Université d'Oran, Littérature

2- Activités professionnelles

Professeur de Littérature Maghrébine, Université de Mostaghanem

Chercheur associé au CRASC

Membre du Conseil Scientifique Mixte Algéro-Français du Réseau de Langue française et Expressions francophones (LAFEF)

Membre du Conseil scientifique et Comité de Lecture de la revue ‘Insaniyat'

Membre du Conseil scientifique et Comité de Lecture de la revue ‘Synergie-Algérie'

Membre du Conseil scientifique et Comité de Lecture de la revue ‘Résolang'

Président du Conseil scientifique de la Faculté des Lettres et des Arts, Université de Mostaganem (2007-2012)

Membre du Conseil scientifique du CEMA

«Patrimoines culturels et nouvelles technologies de communication. Études comparées Algérie-Méditerranée.», Projet d'établissement CRASC.

Responsable du projet PNR «Champs culturels et mondialisations»

3-Publications récentes

Du patrimoine matériel et immatériel en Algérie : variations plurielles (Direction), Les cahiers du CRASC n°34, octobre 2018

L'offense, pièce inédite de Abdelkader Hadj Hamou (1910), Présentation, Collection Petits inédits maghrébins, Ed. Kalima, Alger, janvier 2018

Productions et réceptions culturelles. Littérature, musique et cinéma (direction ouvrage collectif), Oran, CRASC, 2016

Histoire et institutions du champ culturel en Algérie. Essais d'histoire culturelle, (Oran, CRASC/ DGRST Editions), 215p. 2014

2010. Des louangeurs au home cinéma en Algérie : Études de socio-anthropologie culturelle. (Paris : Éditions L'Harmattan)

2007. Zohra de Abdelkader Hadj Hamou (réédition). Présentation (pp. 7-46). (Oran : Éditions Dar el Gharb)

2007. avec Lionel Obadia (dir.) Art et transculturalité au Maghreb. Incidences et résistances. (Paris : Éditions des archives contemporaines).

2005. Sociétaires de l'émotion. Études sur les chants et musiques d'Algérie d'hier et d'aujourd'hui. (Oran : Éditions Dar el Gharb)

2003. avec Bouziane Daoudi. Beur'mélodie. (Paris : Éditions Séguier)

2002. Une littérature en sursis ? Le champ littéraire de langue française en Algérie (1970-2000). (Paris : Éditions L'Harmattan)

1996. avec Bouziane Daoudi. L'aventure du Raï. Musique et société. (Paris : Éditions du Seuil)

4-Articles / Chapitres en ouvrages collectifs

MILIANI, Hadj et EVERETT, Samuel Sami. Marie Soussan: A Singular Trajectory. Jewish-Muslim Interactions: Performing Cultures Between North Africa and France, October 2020, vol. 11, Liverpool, University Press

«Entretien avec Abdelkader Djemaï», Insaniyat n° 82, octobre- décembre 2018, p.13-20 (parution juin 2020)

«Déplorations, polémiques et stratégies patrimoniales. A propos des musiques citadines en Algérie en régime colonial», Insanyat n°79,2018 [parution juin 2019], p.27-41

«Evolution éditoriale et réception décalée en Algérie», Prospéro n°23 2018, Rivista di letterature e culture staniere, Tieste, p.111-131

«Tradition, mémoire et patrimoine culturel. Une problématique complexe», p.11-26, Cahiers du CRASC n°34, octobre 2018

«Préface», Poètes du melhoun du Maghreb. Dictionnaire bibliographique d'Ahmed-Amine Dellaï, 4 tomes, Oran, Editions CRASC, p-9-19 (tome1) 2018

«Mémoire et tradition dans la constitution du patrimoine culturel en Algérie. Quelques réflexions programmatiques.» Colloque identité, mémoire et processus de reconnaissance, éditions «la croisée des chemins», Meknès, octobre 2017

«Sur la chanson oranaise : une synthèse historique», in Productions et réceptions culturelles. Littérature, musique et cinéma (s/direction Hadj Miliani), Oran, CRASC, Octobre 2016

«Une enquête au pays. Pratiques de lecture chez les étudiants de langue française en Algérie. Etude d'un sondage», in Productions et réceptions culturelles. Littérature, musique et cinéma (s/direction Hadj Miliani), Oran, CRASC, Octobre 2016

«Des villes algériennes dans la rhétorique littéraire de quelques romans récents», Madinati, mars-avril, n°1, p.57-61, 2016

«Eléments pour une étude des entrepreneurs culturels et des expériences théâtrales en régime colonial en Algérie : 1950-1962», Variations culturelles, Insanyat, n°67, janvier-mars 2015 [parution février 2016]

«Constructions filmiques et figures de la ville dans le cinéma algérien», La ville méditerranéenne au cinéma (sous la direction de Alain Brenas et Toufic El-Khoury), collection Cinématographies, Orizons éditions, Paris, 2015

«Diasporas musiciennes et migrations maghrébines en situation coloniale», VOLUME ! n°12-1, Avec la gueule de métèque, novembre 2015, Editions Seteun

Compte-rendu de la thèse de Blandine VALFORT, Le lyrisme face à l'événement. Etude comparée des poésies francophones du Maghreb et du Machrek, Insanyat, n°65-66 Algérie 1962 (daté de 2014)

«Comment le global éclaire le local. Enquête sur les nouveaux groupes de musique alternatifs. Le cas de la ville d'Oran», Actes du colloque international Présence de nouvelles voix culturelles en Méditerranée : du global au local, Université Abdelhamid Ibn Badis, Mostaganem, 2015.

«Faire du théâtre en situation coloniale. Credo artistique et pratiques théâtrales en Algérie, 1950-1962», Cahiers du CRASC, Turath 9, 2014 [coordonné par Hadj Miliani]

«Quelques questionnements autour des caractérisations et des problématisations du champ littéraire de langue française en Algérie», Actes du colloque international Champs littéraires et stratégies d'écrivains, CRASC Editions, 2014

«Présentation», Bibliographie sur le patrimoine immatériel. Algérie, Maghreb et Généralités, Cahiers du CRASC, Turath 8, 2013 [Sous la direction de Hadj Miliani et Saliha Senouci] 2013

«La presse écrite en Algérie. Positionnements médiatiques et enjeux linguistiques», Multilinguales1, Université de Béjaïa, 2013

Compte rendu de «les Cinémas du Maghreb et leurs publics», Africultures , Le français à l'université n° 3, 2013

2012. «Création musicale et médiation culturelle au Maghreb. Quelques parcours de musiciens juifs maghrébins au 20ème siècle» Estudios de dialectologia arabes : Dynamiques langagière en Arabophonies : Variations, contacts, migrations et créations artistiques. Hommage offert à Dominique Caubet par ses élèves et collègues. vol.7.

2012. «Écrire, raconter l'Histoire : un questionnement complexe» revue Résolang, Spécial 50ème anniversaire de l'indépendance. Novembre.

2011. Avec Amine Roubaï-Chorfi. «Médias, pratiques linguistiques et conflits symboliques en Algérie. Données et contextualisations» revue Synergie-Algérie. nÚ14.

2011. «Crosscurrent Tranjectories of Algerian Jewish Artists and Men of Culture since the End of the Ninteenth Century» Jewish Culture and Society in North Africa. Emily Benichou Gottreich et Daniel J. Shroeter (dir.) (Bloomington: Indiana University Press)

2011. «Des langues et des pratiques de lecture en Algérie : Éléments pour une analyse» revue Résolang. nÚ5.

2010. «Échange rituel et affirmation sociale, ‘El Berrah' et les dédicaces dans l'espace urbaine (ouest algérien)» revue Insaniyat. nÚ46.

2010. «Effets manifestes et vieux débats» Littérature-Monde. Enjeux et perspectives. Colloque de l'Université d'Alger. (Alger : Hibr Éditions).

2009. «Musiques urbaines entre traditions et citadinité» Actes du colloque international Anthropologie et Musiques. (Alger : CNRPAH).

2009. «Éléments d'histoire sociale de la chanson populaire en Algérie. Textes et contextes» revue Turath. nÚ17.

2008. «La production romanesque algérienne de langue française depuis 2000. Devoir de témoignage et expérimentations esthétiques» Le roman maghrébin de langue française aujourd'hui. Rupture et continuité. Habib Ben Salha (dir.) (Tunis : Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de la Manouba).

2008. «Des ‘mauvaises' manières de parler des mères aux vannes des jeunes» Insultes, injures et vannes en France et au Maghreb. Aline Tauzin (dir.) (Paris : Éditions Karthala).

2008. «Représentation de l'histoire et historicisation du Théâtre en Algérie» Annuaire du Maghreb 2008. (Paris : CNRS Éditions).

2008. «Présence des musiques arabes en France. Immigrations, diasporas et musiques du monde» Migrance 32 - Musiques et Films. Archives pour l'histoire de l'immigration. Quatrième trimestre.

2007. «Innovation linguistiques et pratiques générationnelles» Revue maghrébines des langues. n°4.

2007. «Cadre socio-culturel des résistances des expressions culturelles au Maghreb» Art et transculturalité au Maghreb. Incidences et résistances. Hadj Miliani et Lionel Obadia (dir.) (Paris : Éditions des archives contemporaines).

2006. «Les apories de l'arabité et la question de la tradition dans le théâtre arabe contemporaine» Créations artistiques contemporaines en pays d'Islam. Des arts en tensions. Jocelyn Dakhlia (dir.) (Paris : Éditions Kimé).

2006. «De quelques apories du champ musical» Créations artistiques contemporaines en pays d'Islam. Des arts en tensions. Jocelyn Dakhlia (dir.) (Paris : Éditions Kimé).

2004. «Variations linguistiques et statuts génériques et thématiques dans la chanson algérienne au cours du XXème siècle» Trames linguistiques. Usages et variations linguistiques au Maghreb. Jocelyn Dakhlia (dir.) (Paris : Éditions Maisonneuve Larose).