Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Après la saturation des deux sites d'Es Senia: Une nouvelle décharge de déchets inertes à Sidi Chahmi

par D. B.

Après la saturation des deux décharges d'Aïn El Beida un nouveau site créé pour les déchets inertes a été mis en service, pour mettre un terme aux rejets des déblais dans le domaine forestier, ou sur les espaces publics. Réalisé dans la commune de Sidi Chami, le site devra recevoir, quotidiennement, des dizaines de camions, a-t-on appris de la wilaya. Cette décharge réalisée à 5 km du Centre d'enfouissement technique de Hassi Bounif prend en charge les déchets du groupement d'Oran. D'une capacité d'un million de tonnes de déchets, le site est géré par l'entreprise de gestion du centre d'enfouissement technique de la wilaya. Ce nouveau centre devra atténuer le phénomène de dépôt anarchique de déblais sur les bords des routes et dans les forêts urbaines dans le groupement d'Oran qui connaît une accentuation du problème en raison de l'importance des projets de construction. La décharge de Sidi Chahmi va accueillir les déchets inertes provenant principalement des chantiers des Travaux publics, du Génie civil et du Bâtiment. Les déchets sont générés lors de la construction, de la rénovation, de la maintenance ou de la réhabilitation de ces ouvrages et bâtiments puis lors de leur fin de vie (déconstruction, démolition). La grande agglomération d'Oran, qui compte près de 2 millions d'habitants (chiffre officiel) et plusieurs zones industrielles et zones d'activité est confrontée, en effet à de sérieux problèmes environnementaux. La wilaya d'Oran a bénéficié, ces dernières années, de l'inscription de nombreux projets (BTP, routes, infrastructures). Ces méga-chantiers, en cours ou en voie d'achèvement, produisent de grandes quantités de détritus (béton, ciment, enrobés bitumineux…) qui représentent un casse-tête pour les autorités locales. Le Programme euro- méditerranéen pour l'environnement avait recommandé, dès l'année 2006, la création d'une nouvelle décharge pour les déchets inertes, dans la wilaya d'Oran. Un premier site a été ouvert à Aïn El Beida. Notons que les articles 55, 56 et 57 de la loi relative à la gestion, au contrôle et à l'élimination des déchets prévoit des amendes entre 500 et 5.000 DA, en cas de rejet et abandon, par une personne physique, des déchets ménagers ou de refus d'utiliser le système de tri mis en place et une amende de 10.000 à 50.000 DA pour les industriels, commerçants ou artisans. Le rejet des déchets inertes sur tout site non désigné à cet effet et notamment sur la voie publique est aussi sanctionné par une amende de 10.000 à 50.000 DA.

En cas de récidive, l'amende est portée au double. Les déchets inertes sont des déchets minéraux non souillés dont le caractère polluant et la nature évolutive est très faible.