Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Bac: Les épreuves porteront sur les leçons assurées en classe

par Houari Barti

Les candidats aux épreuves de la session 2020 du Brevet d'enseignement moyen (BEM) et du baccalauréat seront examinés uniquement sur les leçons assurées en présentiel, a tenu à rassurer, hier, le ministre de l'Education nationale, Mohamed Ouadjaout.

Lors d'une conférence de presse animée à l'avant-veille du lancement de l'examen du BEM, prévu demain, le ministre de l'Education nationale s'est voulu ainsi rassurant dans un message adressé en premier lieu aux candidats, indiquant que «les sujets officiels des examens de cette session 2020 traiteront uniquement des leçons étudiées par les élèves en présentiel avec leurs enseignants en calasse durant les deux premiers trimestres». M. Oudjaout a saisi l'occasion de cette conférence de presse pour inviter les candidats «à réviser dans le calme et la sérénité en tirant profit des différents supports audiovisuels qui sont mis à leur disposition, notamment les cours et séances de révision diffusés sur la chaîne publique dédiée à l'enseignement TV 7, ‘El Maârifa', mais aussi ceux de toutes les autres formules mis en ligne».

Le ministre de l'Education nationale, Mohamed Ouadjaout, a indiqué, par ailleurs, que «le nombre de candidats aux épreuves du BEM, qui débuteront après-demain lundi et s'étaleront sur une période de trois jours, avait atteint 669.379 élèves répartis sur 2.556 centres de déroulement et supervisés par 163.900 encadreurs». Quant à l'examen du baccalauréat, prévu entre le 13 et le 17 septembre courant, le ministre a fait état de «637.538 candidats répartis sur 2.261 centres de déroulement et supervisés par 192.300 encadreurs». La tutelle est venue à bout des procédures d'organisation censée régir ces examens nationaux, à partir de l'affectation des candidats jusqu'à la proclamation des résultats», a-t-il assuré. Il faudra, ainsi, «respecter les mesures barrières pour assurer le bon déroulement de ces épreuves, compte tenu de la conjoncture sanitaire exceptionnelle marquée par l'expansion du coronavirus», a encore souligné le ministre, rappelant les quatre protocoles sanitaires mis en place par son département et approuvés par le ministère de la Santé.

Parmi les dispositions adoptées dans le cadre du protocole de prévention sanitaire et par les instances de santé compétentes, il y a lieu de rappeler les mesures relatives au nettoyage et à la stérilisation quotidienne de l'ensemble des équipements des centres d'examen et à l'obligation, durant toute la durée des épreuves, du port des masques de protection par les encadreurs et les candidats à l'intérieur de ces centres d'examen. Il y a également les dispositions relatives au respect de la distanciation sociale dans tous les espaces et salles d'examen, en plus de la mise à disposition des candidats et des personnels d'encadrement de gel hydroalcoolique pour la stérilisation des mains. «Cette organisation sera, toutefois, accompagnée de mesures de lutte contre la triche afin de préserver la crédibilité de ces examens et perpétuer le principe d'équité et d'égalité des chances», a encore rappelé le ministre. Il a souligné dans ce même ordre d'idées les conséquences que cette pratique frauduleuse induit pour ses auteurs en les exposant, pour la première fois cette année, à des poursuites judiciaires et non uniquement à des sanctions administratives comme ce fut le cas auparavant.