Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

L'université «Salah Boubnider» se tourne vers les opérateurs de pharmacie

par A. E. A.

  La wilaya de Constantine étant devenue un pôle pharmaceutique par excellence, l'université de Constantine ‘3' « Salah Boubnider » ambitionne de réaliser des accords de coopération et d'intégration avec les entreprises et sociétés activant dans ce domaine, a estimé le recteur de l'université, M. Bouras, lors d'une émission transmise à la radio régionale.

« Ce genre de conventions et d'accords nous est nécessaire, à nous en premier, relève-t-il, aussi bien pour nos enseignants chercheurs que pour les étudiants dans cette filière », fait savoir ce responsable. « Et cela, poursuit-il, du fait que nous enseignons à l'université la spécialité de la chimie pharmaceutique ». Ajoutant qu'il serait dans pareil cas très bénéfique pour les deux parties de passer des accords en vue d'une coopération étroite et pourquoi pas aller vers une intégration. Et de noter que « en tout cas c'est ce que nous recherchons pour notre part », non sans préciser que l'université ‘3' « Salah Boubnider » a déjà passé certains de ces accords, « mais nous pensons que cela reste insuffisant, en raison de l'importance de l'environnement économique dans le domaine pharmaceutique. L'objectif en la matière, fait-il savoir, est d'en multiplier le nombre jusqu'à le faire avec le maximum d'opérateurs économiques actifs sur la place ».

Le même responsable estime que Constantine a attiré de nombreux investisseurs dans ce créneau, si bien qu'elle est maintenant en droit de revendiquer la place de pôle industriel pharmaceutique par excellence, comptant des dizaines d'unités de production. Et d'indiquer, par ailleurs, que l'autre projet qui aura pour effet de distinguer notre université concerne le développement du programme « éco campus », qui a trait au développement des énergies renouvelables et elle ambitionne d'être ultérieurement un exemple pilote au niveau national. « Notre stratégie relative à ce programme « éco campus » a déjà connu un début d'application au niveau de la ville universitaire, qui a donné d'ailleurs des résultats encourageants », affirme-t-il.