Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Tlemcen: Un début de solution pour les logements LPP d'Imama

par Khaled Boumediene

Les 450 Logements promotionnels publics (LPP) de la cité «El Wouroud» d'Imama à Mansourah, n'en finissent plus de faire attendre leurs futurs bénéficiaires.

Les travaux de l'entreprise italienne «EPE Codenco SPA» lancés en 2013 sont à l'arrêt depuis plusieurs semaines. Selon nos informations, ce énième arrêt du chantier est lié à un désaccord survenu entre l'entreprise nationale de promotion immobilière (maître de l'ouvrage) et l'entreprise italienne de réalisation, à cause d'un avenant de travaux supplémentaires relatifs à la présence d'une nappe d'eau dans l'assiette du sol servant d'emprise aux immeubles à construire, ce qui a obligé l'entreprise italienne à entamer des travaux de consolidation du terrain pour assurer la stabilité des fondations des nouveaux bâtiments. Bloquée depuis le mois de juillet dernier par ce problème de financement et technique, l'entreprise italienne a dû suspendre tous ces travaux de consolidation du sol, de ravalement de façades (autres immeubles), de second œuvre (revêtements du sol et mur, plomberie, métallerie et ferronnerie, peinture, vitrerie…) et de viabilisations et réseaux divers (alimentation en eau, gaz, télécommunications, éclairage public, assainissement…). Cette situation commence à inquiéter les souscripteurs qui suivent pas à pas la réalisation de ce programme immobilier. Ils ne savent plus à quel saint se vouer : «nous sommes tous des pères de familles et des fonctionnaires, et vous imaginez un peu les sacrifices consentis pour espérer un jour avoir son propre logis. Hélas, après plusieurs années, la situation de nos futurs logements est toujours floue et le chantier avance à un rythme très long, en plus des arrêts répétitifs des travaux qui surviennent à chaque fois. Vraiment, l'on ne comprend pas d'où viennent ces blocages qui perturbent à chaque fois l'avancement des travaux. Nous lançons un appel pressant au ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville et au wali de Tlemcen pour que les travaux reprennent le plus rapidement possible, et faire accélérer la cadence du chantier pour l'achèvement total de ces logements. Tout ce que l'on demande aujourd'hui, est le suivi minutieux des travaux pour éviter que de tels arrêts inutiles ne se reproduisent dans ce chantier, qui a pourtant bien démarré après le traitement des questions liées au financement et au foncier», nous diront des souscripteurs de ces logements LPP d'Imama rencontrés hier à Mansourah.

Interrogé sur cette situation, un responsable de l'ENPI a fait savoir qu'une solution a été trouvée entre les deux parties et que l'entreprise italienne s'est engagée à reprendre le chantier selon un planning de travaux approuvé par les deux parties.

A noter que 415 autres logements de type promotionnels publics (sur un total de 865 logements) sont en cours de réalisation à Boujlida dont une grande partie de ce programme sera attribuée avant la fin de l'année en cours.