Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Vaste opération de contrôle de la qualité des fournitures scolaires: 42 procès-verbaux à l'encontre des commerçants contrevenants

par J. Boukraa

Plus de 120 interventions ont été effectuées par les services de la direction du commerce dans le cadre d'une opération de contrôle des fournitures scolaires au titre de cette rentrée scolaire. Ces interventions se sont soldées par l'établissement de 42 procès-verbaux d'infractions. Parmi les infractions relevées, le défaut de facturation 8 cas, le non-affichage des prix 22 infractions, la vente sans registre de commerce 3 cas, l'opposition au contrôle d'une infraction et l'exercice d'une activité qui ne figure pas sur le registre de commerce 3 infractions. En effet depuis le mois d'août dernier, la direction du commerce de la wilaya d'Oran a mobilisé des brigades d'inspection à travers toutes les communes, à l'effet de procéder à des contrôles approfondis des fournitures scolaires. Cette opération de contrôle qui a été déjà lancée touchera la quasi-totalité des commerces (librairies, magasins et autres…) et permettra notamment aux inspecteurs de s'enquérir du respect de la loi relative à la protection du consommateur et à la lutte contre la fraude en respectant l'étiquetage, la facturation, la qualité et la compatibilité des produits. La non-observation des règles édictées par la législation constitue une source de risque pour l'utilisateur. Les parents d'élèves s'affairent, depuis quelques jours, à faire le plein des cartables de leur progéniture, en cahiers et autres articles scolaires nécessaires à leur scolarisation.

Les articles scolaires mis sur le marché local proviennent majoritairement de Chine, et sont proposés en grande quantité et cédés à des prix défiant toute concurrence, pénalisant ainsi les unités locales de production de matériels scolaires, lesquelles respectent les normes de fabrication.

Les papeteries, tout comme les inévitables vendeurs de l'informel lesquels ne ratent aucune occasion de faire de substantiels bénéfices, proposent une large gamme d'articles pour écoliers qui, d'après les spécialistes «ne sont pas tous aux normes». Les parents sont souvent ignorants de la dangerosité que certains de ces articles peuvent présenter pour la santé de leurs enfants. Une personne interrogée déclare ne pas être informée de cette situation se contentant de déclarer qu'elle recherche parmi les fournitures celles qui sont les moins chères. Des articles ne comportent souvent aucune indication sur la composition, la provenance, le fabricant ou le siège social, et sont souvent dangereux. Ce défaut d'étiquetage est sanctionné par la loi sur la concurrence et le produit représente un véritable danger pour la santé de l'enfant. Dans ce registre, le contrôle cible les protège-cahiers puisqu'ils contiennent du plastique, les instruments graphiques, les marqueurs, la colle et les pâtes à modeler. Les spécialistes de la santé ont toujours dénoncé le danger que présentent de tels produits. Ces articles scolaires peuvent causer des maux de tête, des rhinites et autres pathologies.

Cédés à des prix défiant toute concurrence, ces produits nocifs importés d'Asie sont vendus au su et au vu de tout le monde. De nombreux articles fabriqués à base de matériaux plastiques, provenant de la récupération, font peser de gros risques sur la santé des écoliers. Pour donner des couleurs vives à leur produit, les fabricants chinois ont recours à des traitements chimiques à forte teneur toxique. Selon un médecin «certains articles contenant des substances colorantes, scintillantes où odorantes, de fortes teneurs en matières dangereuse, seraient à l'origine de maladies cancérigènes, maladies respiratoires et allergiques». Il s'agit notamment des pâtes à modeler, les gommes colorées, les crayons de couleurs et des effaceurs.