Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Cités AADL 2.500 et 2.700 logements de Ain El Beida: Les habitants montent au créneau

par J. Boukraâ

Les habitants des cités AADL 2.500 et 2.700 logements d'Ain Beida viennent de monter au créneau pour dénoncer ce qu'ils considèrent comme des lacunes, en tenant un sit-in, hier samedi, dans leur cité. Ces derniers mettent au premier plan la non ouverture de la route qui devrait relier ces deux cités et faciliter ainsi les déplacements des riverains, le retard dans le raccordement des deux écoles de façon définitive, aux réseaux électrique et du gaz naturel, le retard dans la réception de nouveaux établissements scolaires: deux écoles primaires et deux collèges, qui, en principe, permettraient à leurs enfants d'éviter de ce déplacer vers d'autres localités.

Ces habitants dénoncent, surtout, le manque d'un poste de police pour se sentir en sécurité et protéger, ainsi, leurs enfants ainsi que le manque de sérieux de la part des opérateurs en transport urbains qui desservent leurs cités alors que la rentrée scolaire est dans quelques jours. Les habitants déplorent, aussi, l'inexistence de commerces dits de base. Ils soulèvent, également, le problème de l'accès à la cité qui demeure fermé. Un accès, juste entre le cimetière de Ain El Beida et la caserne militaire, ce qui les oblige à faire un long détour pour accéder à leur cité, en passant par la cité ‘200 logements Es Senia' et ce, en prenant le 4ème boulevard périphérique. Il faut signaler qu'il s'agit là d'une énième protestation des habitants qui n'ont cessé d'attirer l'attention des responsables locaux pour la prise en charge de leurs doléances qui datent depuis leur installation sur site, il y a plus de deux années.