Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Maghnia: La daïra veut revivre

par Cheikh Guetbi

  Malgré le grand potentiel culturel, agricole et artisanal dont dispose la daïra de Maghnia, celle-ci est en passe de perdre ses repères et de sombrer dans la monotonie culturelle.

En plus des activités culturelles qui y ont connu un déclin significatif, rien n'est actuellement entrepris pour la valorisation et la promotion des autres atouts qu'elle recèle et qui pourraient être un salut en ces temps de crise. « Malgré le peu de moyens d'alors, Maghnia connaissait des animations culturelles et sportives intenses, telle l'organisation sur le principal boulevard de la ville de la kermesse annuelle, la fête de la pomme de terre, les courses hippiques, les régulières méga-soirées musicales au stade communal et au centre-ville, les courses cyclistes, les pièces théâtrales et sketchs à l'unique salle de cinéma… », se remémore ce sexagénaire avant de constater, « actuellement, mis à part quelques rares représentations de pièces théâtrales grâce à la seule volonté d'une talentueuse troupe qui se démène sans moyens contre vents et marées et des expositions régulières de toiles organisées par un collectif d'artistes peintres de renommée internationale lequel a réussi à s'imposer malgré l'environnement hostile et l'indifférence générale, les animations et activités diverses se font très rares, voire inexistantes même en périodes où celles-ci sont nécessaires comme durant Ramadhan et la période estivale ». Malgré les grands efforts consentis par le nouveau chef de la daïra pour mobiliser le potentiel local en termes de culture et les grands moyens financiers mis en branle ainsi que les multiples équipements culturels dont dispose la ville, l'activité demeure bien en deçà des résultats escomptés. « En collaboration avec l'APC nous œuvrons pour une prise de conscience générale de l'intérêt et des retombées positives des activités culturelles et sportives et la valorisation des produits locaux sur l'économie locale et sur le bien-être de la population.

Nous tentons d'amorcer ceci par la mobilisation des forces vives de la société civile que nous avons incitées par ailleurs à s'intéresser à la promotion de l'important potentiel agricole, artisanal et de terroir que la région renferme». Dans le volet économique, mis à part l'art acquis par une frange de la population dans la préparation des épices et le pain traditionnel lequel réussit à drainer les touristes durant toute l'année avec un pic à la veille de Ramadhan, aucune volonté de mettre à profit le savoir-faire et les nombreux atouts locaux, n'est perceptible.

Ceux-ci contribueront à l'essor de l'activité économique dont l'impact est salutaire pour la population frontalière en ce lendemain des grandes mesures appliquées par les pouvoirs publics et qui ont relativement réussi à contrecarrer le trafic transfrontalier. Tout comme « les épices de Maghnia » et « Khobz Maghnia », deux labels dont la notoriété a dépassé les frontières du pays, les produits du terroir, artisanaux, la diversité des produits agricoles et les spécificités locales peuvent être, pour peu qu'ils soient valorisés pour le développement du tourisme, un vecteur économique, et pas des moindres, qui contribuera grandement à l'amélioration de la croissance économique par la création d'emplois en cette région où le chômage bat son plein. Ainsi, l'organisation d'événements populaires et typiques, telles les foires, journées ou fêtes thématiques, est par excellence une des alternatives pour la promotion et la valorisation des produits locaux et donc pour le développement local.

En plus des grands efforts que consentent les responsables locaux pour raviver, stimuler et relancer les activités culturelles et sportives, le chef de la daïra de Maghnia, sûr de l'impact positif des évènements populaires sur l'amélioration du niveau de vie de la population locale, lance un appel à la société civile, aux dignitaires, aux producteurs, aux élus… pour que des manifestations économiques soient organisées.

«Maghnia recèle d'énormes potentialités agricoles et de terroir. Il est important qu'on se penche dessus pour en faire un vecteur d'accélération économique locale. Aussi, j'appelle toutes les forces vives de la daïra à adhérer à l'idée de promouvoir les produits locaux par l'organisation d'évènements populaires économiques. Tous les moyens matériels et humains seront fournis et le principal boulevard de la ville est tout indiqué pour de telles manifestations » tient à dire le chef de la daïra lors d'une de ses rencontres avec les associations locales. Il tient même à citer quelques exemples d'activités économiques, « la fête de la figue de Bejaia, la foire agricole de Drâa El-Mizan, la fête du pain traditionnel de Médéa ou encore le salon des saveurs et des produits du terroir de Tizi Ouzou, des exemples à suivre pour attirer le touriste afin que soit stimulée l'activité économique locale ». De par les potentialités agricoles, artisanaux et de terroir que la daïra de Maghnia recèle, les évènements économiques à thème peuvent être organisés à longueur d'année. On peut citer celui relatif aux épices, aux dizaines de variétés de pain traditionnel, à l'escargot, à l'olive et ses dérivés, au lait et ses dérivés, au miel, aux sucreries, galettes et autres gâteaux traditionnels, à la pomme de terre, à la poterie, à la tomate, à la pastèque et le melon… tous les évènements seront, bien entendu, accompagnés par des festivités et des animations culturelles et artistiques ainsi que par des spectacles folkloriques, une occasion qui aiderait par ailleurs à la relance culturelle. Une fois que ces évènements auront gagné en maturité, les produits et l'expérience d'autres communes ou villages de la région peuvent être mis à contribution tels ceux de Beni Snous, Msirda… pour en faire des évènements régionaux. L'enthousiasme relatif à cette idée est apparent chez une bonne partie de la société civile laquelle trouve plus sage l'organisation, dans un premier temps, d'une seule foire qui englobe tous les produits et dont la date doit coïncider avec la disponibilité d'un maximum de produits. Une fois l'expérience acquise, les journées à thème pourront être organisées aux saisons de disponibilité des différents produits et durant lesquelles les autres produits accompagneront celui phare.