Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Parution d'un roman : «De douleurs et de brume»

par Safi Moussa-Boudjemaa

Ancien correspondant du ‘Quotidien d'Oran' (et même de l'ex ‘Nouvelle république' !). «De douleurs et de brume»… Il s'agit d'un roman du genre picaresque, en même temps structuré comme une robinsonnade ! Une fiction qui tente de décortiquer les effets pernicieux des colonisations brutales.

Un livre dérangeant mais ô combien nécessaire… En nous pilonnant de quelques dures bribes de notre passé récent, il nous soustrait, un tant soit peu, à l'amnésie qui nous a sournoisement anesthésiés… Une autre vérité de la nuit coloniale écrite sous la forme d'une fiction littéraire. Son titre tonitruant «De douleurs et de brume» d'une brutalité voulue, sans fard, sied bien à la réalité d'une sombre période… Il s'agit, en fait, d'un témoignage terrible, quoique romancé et d'une critique acerbe de la cruauté intrinsèque à l'homme comme l'aurait, merveilleusement, conduite un certain Louis Ferdinand Céline dont, à l'évidence, l'auteur apprécie le style d'écriture.

Moussa Boudjemaâ Safi y décrit un épouvantable appareil de répression, de génocide que l'on voit ruiner, brûler, exterminer, au quotidien, un peuple ; le peuple oulhaci, en l'occurrence. Jour après jour, le passé est ramené au présent… Il nous fait voir, et pour certains revivre, tout l'arsenal de la terreur fascisante d'une abjecte occupation. Une fiction pénible mais si semblable à la réalité où l'émotion est toujours à fleur de peau. Livre éprouvant, difficile à traverser tant on y sent l'acharnement de l'auteur, tout à sa manœuvre, pour démonter et démontrer les horreurs de la guerre à Oulhaça, sa terre natale… Un texte destiné à ceux qui croient avoir fait le tour du mal colonial…

Le cœur du livre reste évidemment la dénonciation des haines. Haine du colonialisme rance, haine de l'oppression, haine des fourberies… Haine de toutes les haines ! Tels sont les points d'ancrage de ce sombre ouvrage. Un livre nihiliste où l'on sent que l'auteur a mangé toutes ses illusions… Un fabuleux roman, un voyage par temps de nuit coloniale dans les entrailles du bled (Oulhaça), écrit en hommage aux pauvres, aux parias, à ceux que la guerre a abimés… saccagés, démolis à jamais. L'auteur Safi Moussa-boudjemaa, retraité, est ingénieur de formation… Il a été enseignant universitaire (énergétique), cadre dans des entreprises étatiques. Il a également pratiqué, durant une décennie, l'écriture journalistique, principalement au ‘Quotidien d'Oran'.