Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Constantine - Projet «200 logements LPA» de Aïn Nahass: Les souscripteurs dénoncent la lenteur des travaux

par A. El Abci

Les souscripteurs aux ‘200 logements LPA' à Ain Nahass, commune d'El Khroub, se plaignent de l'énorme retard que connaît le projet, dont le taux d'avancement des travaux, n'est même pas à 2%, d'après leur estimation, soutenant que le promoteur mène le chantier à la vitesse de l'escargot, disent-ils. Selon leur représentant et président de l'association dudit projet, Medjadi Mohamed El Hadi, « la société en charge du projet est défaillante et demandons aux autorités de la remplacer par une autre plus dynamique, car il est inimaginable que depuis le lancement du projet en 2012, l'on ne soit qu'à moins de 2% de réalisation. C'est-à-dire, rien, en fait ». « En plus, poursuit-il, si au moins il y a une volonté avec des décisions de relancer les travaux, sur de bonnes bases et avec une cadence plus ferme pour rattraper le retard. Au contraire, dira-t-il, nous sommes tenus dans le flou total et le promoteur n'est pas communicatif et ne nous dit rien sur le sujet. Toutes nos démarches, auprès de lui, sont restées vaines, il ne nous répond qu'avec des propos à la limite du mépris, ne tenant jamais compte de nos remarques. Pourtant et dès le départ, nous avons payé comme demandé par la société entre 600.000 et 900.000 DA, sans remise d'aucun document et ce n'est que par la suite que nous avons appris que ce n'est pas normal et même illégal, car l'avance de l'argent ne peut se faire que contre la délivrance du fameux contrat de vente sur plan (VSP) ». Et d'indiquer que l'association a, en désespoir de cause, fait appel à un huissier de justice, qui s'est déplacé, il y une semaine, sur le site pour un constat de visu de la situation. Constat qui a été fait après l'objet d'un rapport avec dépôt aux services de la wilaya. « Nous sommes des citoyens pacifiques et nous ne réclamons que nos droits légitimes et nous croyons beaucoup à l'ordre et la justice, malheureusement, nous avons été surpris par l'anarchie qu'entretiennent des promoteurs, foulant au pied les lois de la République. Et c'est tout cela que nous allons dire au wali », dira, encore, notre interlocuteur. Reçus, en fin de matinée, par le secrétaire général de la wilaya, les protestataires ont été orientés vers le chef de la daïra d'El Khroub, responsable direct du dossier, leur a-t-on dit.