Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Chlef: Le centre anti-cancer se fait attendre

par B. O.

  La Journée mondiale contre le cancer est célébrée ce 4 février 2018, une fois encore sous le thème «Nous pouvons- Je peux» (We can – I can) lancé en 2016 dans le cadre d'une campagne mondiale visant à maximiser les efforts pour réduire l'ampleur et l'impact de cette maladie. Dans la wilaya de Chlef, plusieurs manifestations ont été programmées par la direction de la santé et de la population en collaboration avec différentes associations activant dans ce domaine, à l'image d'El-Fadjr, pour faire connaître justement cette maladie. Aujourd'hui, le cancer fait des ravages et toutes les couches sociales sont concernées. Selon le Dr Dahel Mohamed «si chez les femmes, c'est le cancer du sein et celui du col de l'utérus qui détiennent le palmarès, chez les hommes, ce sont les cancers de la prostate, du pancréas, du colon ou des poumons qui sont les plus diagnostiqués mais tardivement ». Il faut dire que les pouvoirs publics ont toujours recommandé aux citoyens de participer aux programmes de dépistage, sachant que la détection précoce d'un cancer est le moyen le plus approprié pour diminuer sa mortalité et augmenter, par conséquent, les chances de survie. Mais si le dépistage permet la découverte du cancer à un stade précoce, il faut immédiatement mettre en route un traitement généralement invasif, lourd à supporter pour la personne concernée, et coûteux. A ce sujet, il est important de signaler que les malades de cancer de la wilaya de Chlef sont pris en charge dans la mesure de la disponibilité de lits au centre anti-cancer de Blida ou au CPMC d'Alger. Le nouvel hôpital de 240 lits des «Sœurs Bedj» de Chlef, censé prendre en charge les cancéreux, est dans l'incapacité de le faire du fait du manque d'un personnel qualifié et surtout d'un équipement adéquat. Cette catégorie de malades avait eu une lueur d'espoir lorsque la réalisation d'un CAC (centre anti-cancer) à Chlef a été retenue. Mais depuis c'est report en report pour sa livraison.

Lancé en grande pompe en 2007, le CAC ne sera pas opérationnel dans un avenir proche, car les travaux avancent timidement quand ce n'est pas l'arrêt total des travaux pour des raisons, semble-t-il, d'ordre financier. Le calvaire de ces malades est donc loin de se terminer.