Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Plate-forme de revendications des médecins résidents

par G. O.

Les médecins résidents négocient avec la tutelle une plate-forme de revendications de 67 pages. La synthèse du document permet de faire ressortir 23 d'entre elles sur lesquelles nous-dit-on «les grévistes refusent de céder d'un iota.» Ils réclament «l'abrogation du service civil», «la révision du statut des résidents», «ne pas cumuler le service civil et le service militaire», « le remplacement du service civil par des mesures incitatives», «garantir un logement de fonction décent à l'ensemble des médecins spécialistes exerçant dans le cadre du service civil à travers le territoire national», «en cas d'indisponibilité du logement, une prime de location de 80.000 DA, mensuellement, doit être accordée aux médecins spécialistes», «un remboursement à 100% des frais de consommation du gaz, d'électricité et d'Internet», «assurer un ameublement complet du logement de fonction octroyé avec une prise en charge des frais de déménagement», «cession systématique du logement de fonction après 5 années d'exercice effectif», «un remboursement à 100% des frais de transport et de billetterie d'avion pour l'assujetti au service et les personnes composant sa famille», «prévoir une prime de transport de l'ordre de 20.000 DA par mois quand le logement est à plus de 5 km du lieu de travail», «une prime d'installation d'un montant équivalent à 12 mois de salaire net versé, immédiatement, au médecin spécialiste à la prise de sa fonction», «la prise en charge complète, par l'employeur, d'un congrès international et de deux congrès nationaux par an pour chaque médecin spécialiste», «l'instauration d'une prime d'avantage représentant 150% du salaire brut du médecin spécialiste», «l'octroi de l'indemnité d'encadrement à hauteur de 100% du salaire brut, au lieu de 35% du salaire de base», «l'octroi de l'indemnité de performance, à hauteur de 40% du salaire brut au lieu de 35% du salaire de base», «l'octroi d'indemnité d'astreinte en soins spécialisés à hauteur de 100% du salaire brut au lieu de 30% du salaire de base, actuellement», «l'octroi d'une indemnité de documentation à hauteur de 26.000 DA au, lieu de 800 DA actuellement», «l'institution d'une indemnité d'effectif sur les lieux du travail estimé entre 30 et 80% du salaire brut», «l'instauration d'une indemnité de zone estimée entre 200% et 400% du salaire brut», «augmenter l'indemnité de garde à 100%», «ouvrir les postes budgétaires à toutes les autres spécialités non assujetties au service civil.» Des observateurs se sont amusés à faire l'addition de toutes ces revendications sonnantes et trébuchantes, ils en ont déduit que l'affectation d'un médecin spécialiste, au titre du service civil, devra coûter à l'Etat plus de 180 millions…