Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Sidi Bel-Abbès - EPH Sidi Djillali : le conseil médical dénonce

par M. Delli

  Deux activités médicales dans un même service. La sénologie hommes et la gynécologie obstétrique partagent le même bloc opératoire, a-t-on déploré dans un procès-verbal du conseil médical daté du 22 novembre dernier.

Le service en question était à l'origine une maternité et la sénologie a été affectée à ce pavillon pour des raisons inexpliquées d'autant plus, a-t-on relevé dans le document en notre possession, que «le Dr Habbachi, chef de service de sénologie, est hospitalo-universitaire, alors que l'on est dans un établissement public de santé». «On procède à l'hospitalisation d'hommes au service de gynécologie», ont dénoncé les membres du conseil médical qui ont relevé sur le PV l'anarchie qui règne dans le service sénologie.

On note que «les malades hospitalisés côté sénologie ne présentent aucune pièce médico-légale, ni fiche navette, ni dossier médical, ni fiche de traitement». On signale par ailleurs l'absence de la «liste nominative du personnel accompagnant le Dr Habbachi pour avoir le droit d'accès au bloc».

Le Dr Sekrane, chef de service des urgences, signale aussi au conseil médical qu'un médecin de l'unité sénologie «se permet de prendre les médicaments du chariot réservé pour les urgences sans autorisation et sans traçabilité». Le même problème est signalé au service de gynécologie et le bloc opératoire notamment «les médicaments préparés pour d'autres malades de l'EPH». Vu l'absence des dossiers médicaux des malades de sénologie, les médecins urgentistes éprouvent d'énormes problèmes à poser des avis médicaux. Il s'agit d'un rapport accablant dans une structure de santé publique. L'excès de zèle de certains médecins serait à l'origine de cette anarchie en l'absence de l'autorité médicale. Nous avons tenté vainement de prendre contact avec l'administration.