Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Blida: Les produits pyrotechniques inondent le marché

par Tahar Mansour

Chaque année, à l'approche du Mawlid Ennabaoui, des affairistes prédateurs inondent le marché de pétards de différentes marques et différentes grosseurs, à chaque fois plus puissants et plus dangereux. Les services de sécurité font ce qu'ils peuvent, ils saisissent de petites quantités par rapport à ce qui est étalé à travers les rues et quartiers des villes et villages de tout le territoire national. Ces saisies, même si elles démontrent une volonté de mettre fin à ce marché illégal et dangereux, sont décriées par de nombreux citoyens qui s'étonnent, à juste titre d'ailleurs, que des dizaines, voire des centaines d'étals de ces produits prohibés proposent leurs marchandises sans être inquiétés, au vu et au su de tout le monde. Ils se demandent pourquoi certains voient leurs marchandises saisies alors que d'autres, beaucoup plus nombreux, ne sont pas inquiétés. Mais cette année, nous avons assisté à un nouveau phénomène, qui consiste en des batailles rangées entre des adolescents à coups de pétards géants, de lanceurs de fusées et d'autres produits appelés ‘chaïtana', ‘daech' et autres noms bizarres. Ils investissent les places publiques, désertes cette année à cause de la pluie, et se retrouvent par groupe de vingt à trente, à se lancer de véritables petites bombes, faisant fuir leurs antagonistes dans un brouhaha indescriptible, entourés d'une fumée dense et des éclats de ces gros pétards. Certains sont atteints et sont blessés à divers degrés de gravité, d'autres tombent et peuvent aussi se blesser et d'autres, enfin, risquent de se retrouver face à face avec un véhicule quand ils se sauvent vers la route toute proche. Ces jeux sont très dangereux pour tout le monde car, pour les lanceurs de fusées par exemple, ils sont conçus pour être dirigés vers le ciel mais là, c'est vers des magasins, des maisons qu'ils sont dirigés, en plus des personnes. C'est une véritable arme qui peut causer des dégâts très grands si les services concernés et les parents en premier lieu n'y mettent le holà. Dernièrement, à partir de Blida, le ministre des Affaires religieuses avait appelé les Algériens à éviter d'acheter et d'utiliser ces produits car ils sont contraires à l'esprit du Mawlid Ennabaoui qui devrait être fêté dans la paix, la sérénité, la lecture du Coran et des hadiths du Prophète Mohammed (que le salut soit sur lui) et éviter tout acte qui peut nuire à autrui. Les services de sécurité devraient mettre le paquet pour mettre fin à ce trafic très lucratif, même si ce sont des personnes ‘puissantes' qui le pratiquent.