Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Ballotage à l'APC d'El-Kerma: Benyamina Moussa (RND) élu maire au décompte des voix

par H. S.

  A la faveur d'une légère mais fort précieuse supériorité de suffrages au décompte des voix, c'est Benyamina Moussa, tête de liste RND, qui est sorti vainqueur des élections de l'APC d'El-Kerma. Ex-æquo avec la liste du Front National Algérien (FNA) en termes de nombre de sièges obtenus (07 sur les 19 sièges dont est composée l'Assemblée, soit la majorité relative), la liste du Rassemblement National Démocratique (RND) aura eu le dernier mot, puisqu'ayant obtenu quelque 200 suffrages de plus en sa faveur, et de ce fait, conformément aux dispositions de la loi électorale, verra son représentant nommé au poste du maire de cette commune. Ce n'est, en fait, qu'un retour aux affaires municipales pour Benyamina Moussa, lui qui a eu à présider aux destinées de cette commune à deux reprises, la première lors d'un mandat exceptionnel 1997-2000 et la seconde, durant le mandat 2007-2012, au temps du wali Sekrane Tahar. C'est, donc, un élu-gestionnaire vieux routier de « la Locale » (cadre expert comptable à la CNAN, dans sa carrière professionnelle), un enfant de la ville qui connaît si bien les arcanes de la cité ex-Camp du Figuier, ses problèmes, ses maux, les souffrances et les préoccupations de ses habitants, leurs aspirations, les couches souffre-douleur livrées à elles-mêmes dans leurs bourgades ou hameaux marginalisés et désocialisés, les richesses sous-exploitées ou inexploitées de cette commune nantie, les secteurs forts de la ville fragilisés par la mauvaise gouvernance et les guerres intestines, et même transformés en maillons faibles improductifs ou carrément contre-productifs… Tant de problèmes, de spécificités, de défits majeurs, qui attendent, au virage, la nouvelle équipe dirigée par l'ancien-nouveau maire Benyamina Moussa, qualifié, on s'en souvient, par l'ancien wali d'Oran, Sekrane Tahar, lors d'un conseil exécutif à l'Hémicycle, d'«homme qui a complètement changé le visage d'El-Kerma et l'a remise sur les rails ». Plus que jamais, cette qualité, cette aptitude, cette union de savoir et pouvoir secouer le cocotier, changer la donne, redresser la situation, remettre à niveau, replacer sur la bonne voie, sont requises pour désembourber -le mot n'est pas fort, au regard de la situation catastrophique, dans laquelle se bat cette municipalité- la ville ex-Valmy et redorer son blason, peu à peu. Dans ce contexte, et à l'initiative du Coordinateur RND de la daïra d'Es Sénia, le député à l'APN Guedadra Salah, celui-là même qui a fait appel à Benyamina Moussa pour se porter candidat, aux élections locales du 23 novembre et d'être le porte-bannière du parti, à l'échelon de la commune d'El-Kerma, lui qui, non seulement, jouissait d'un large consensus au sein de la base militante mais qui a été plébiscité par une forte assise populaire, un programme d'action est en cours d'élaboration, tenant compte des priorités sur les plans social et économique de la commune. Pour Guedadra Salah, « le plus important, avant toute chose, c'est de faire en sorte qu'on arrive, avec la concertation et la coalition de toutes les formations, représentées au sein de l'APC, à composer une équipe exécutive bien soudée où couleurs politiques et courants idéologiques, doivent s'effacer devant l'intérêt suprême de la commune. Nous ferons, par ailleurs,de la démocratie participative un principe, un mode d'emploi dans toute prise de décision, dans toute action, en faisant participer les citoyens qui nous ont élus, dans toutes les affaires inhérentes à leur ville ».