Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Santé: La forme du service civil va changer

par R.N.

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hazbellaoui, a assuré, jeudi à partir de Tipasa, que le nouveau projet de loi sur la santé a pour but de changer la forme du service civil imposé au médecin ayant terminé sa formation spécialisée. Le nouveau projet de loi sur la santé, actuellement en examen au sein de la commission de la santé du Parlement, «permettra une révision du service civil, de forme et d'aspect nouveaux, a indiqué le ministre dans une déclaration à la presse, en marge d'une visite d'inspection de structures relevant de son secteur dans la wilaya.

Il a souligné, en outre, que le service civil est un service que le médecin offre au citoyen algérien, sans fournir de plus amples informations sur la nouvelle forme que revêtira ce service. S'agissant de la grève des médecins résidants, M. Hazbellaoui a précisé que le ministère de tutelle a le devoir d'assurer une formation de haute qualité tout en mobilisant toutes les conditions et moyens nécessaires pour accompagner les médecins résidants durant leur formation, non sans souligner l'importance du transfert du savoir et de l'expertise entre les générations (étudiants/professeurs).

Inspectant le chantier de l'école paramédicale de Hadjout, le ministre a annoncé que de nouvelles mesures ont été prises dernièrement par le Gouvernement au sujet des écoles de formation paramédicale programmées à être promues au rang d'établissements supérieurs, a-t-il dit, parallèlement à l'élargissement des spécialités enseignées, de manière à les rendre conformes aux besoins des établissements hospitaliers, a-t-il fait savoir.

Une décision a été prise à cet effet dans l'objectif de tenir une série de rencontres techniques avec les partenaires sociaux (syndicats du paramédical, entre autres) en vue de déterminer la vocation (spécialité) à donner à chaque école paramédicale, ainsi que ses missions, a-t-il ajouté. Après avoir relevé que la formation de qualité dans le domaine des sciences médicales reste l'une des préoccupations principales du Gouvernement, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a instruit les responsables concernés de veiller impérativement à l'équipement de l'école paramédicale de Hadjout —qu'il a qualifié d'acquis— courant mai prochain, afin de la rendre opérationnelle à la prochaine rentrée sociale. Selon les informations fournies sur place au ministre par le directeur de la santé de la wilaya, Toufik Amrani, l'école paramédicale de Hadjout est dotée d'une capacité d' accueil de 400 places pédagogiques, en plus de 120 lits en régime internat, sachant que la wilaya de Tipasa compte une centaine d'étudiants qui suit une formation paramédicale en dehors de la région. Mokhtar Hazbellaoui s'est rendu à Damous (à l'extrême ouest de Tipasa) où il a visité le nouveau service des urgences médico-chirurgicales, mis en exploitation dernièrement dans la région, avant d'inspecter l'établissement hospitalier El Maham de Cherchell, dont le staff médical lui a exposé ses préoccupations, notamment concernant les services de neurochirurgie et de réanimation.