Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Des trains rapides entre les grandes villes en 2018: Alger-Oran en quatre heures

par Yazid Alilat

  De nouveaux trains seront mis en circulation en 2018, et vont relier Alger à Oran en quatre heures, a annoncé, hier lundi, le DG de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF), M. Yacine Bendjaballah. Il a expliqué à la radio nationale que la SNTF entame à partir de 2018 son programme 2020-2025, doté d'un prêt bancaire de 58 milliards de dinars. ‘'Le programme 2015-2020 de modernisation de le SNTF, ajoute-t-il, doté d'un financement de 68 milliards de dinars, est en cours de réalisation''. ‘'On commence à réceptionner les moyens dont les financements ont été engagés en 2015, et on réceptionnera fin janvier prochain les nouveaux autorails'', précise M. Bendjaballah. Le DG de la SNTF a en fait annoncé qu'à partir du 1er trimestre 2018, il y aura de nouveaux trains en circulation, qui remplaceront les trains actuels. En 2018, ‘'on aura chaque mois un train nouveau pour la clientèle, tous les trains circulant actuellement seront remplacés par un nouveau matériel'', a-t-il souligné, avant de rappeler que ‘'nous avons un projet de 202 voitures, et d'ici à décembre et fin janvier, on va remplacer les voitures de Béchar. C'est une promesse faite aux voyageurs de Béchar''. ‘'Les tests sur cette ligne ont été concluants, les équipements sont au port d'Alger et en phase de dédouanement. Le mois suivant, ce sera au tour d'Oran puis Annaba et Constantine avec de nouveaux autorails'', poursuit M. Bendjaballah, qui a expliqué qu'en utilisant les nouveaux rails livrés par l'Anesrif, ‘'on va aller vers une vitesse plus rapide, le trajet Alger-Oran sera fait en 4 heures avec un arrêt à Chlef.''

''Notre objectif est d'atteindre la vitesse de 130 km/h avec le transport de 60 millions de voyageurs et 17 millions de tonnes de fret en 2020''. Pour les trains de banlieue, le DG de la SNTF a relevé que la demande dépasse l'offre, et ‘'nous allons augmenter la capacité des trains de 10%, avec plus de sièges et d'espace pour les passagers''. Par ailleurs, le contrat de 199 millions d'euros avec l'équipementier français Alstom sera concrétisé dès janvier prochain avec la réception des premiers trains Coradia, des trains à grande vitesse.

Après les tests techniques d'exploitation ‘'à blanc'', ce train sera mis en exploitation à partir du mois de mars 2018. Il s'agit, selon M. Bendjaballah, de 17 autorails Coradia, qui seront réceptionnés chaque mois jusqu'à la fin de l'année. ‘'On va développer le transport entre les grandes villes avec des trains rapides Coradias'', affirme t-il. Pour 2017, ‘'nous avons atteint les objectifs, avec un résultat négatif de -1,7 milliard de dinars.'' ‘'On prévoit à partir de 2018 l'exploitation des nouveaux autorails, et à partir de 2020 on va s'attaquer aux grands projets, comme desservir le tissu industriel autour du réseau de la SNTF.'' Selon M. Bendjaballah, ce sera l'exploitation des lignes ferroviaires reliant les ports et les zones industrielles de l'est, du centre et de l'ouest du pays, et notamment la reprise du transport de phosphate. ‘'Les perspectives de transport sont là, on est prêt, et on va entamer ce grand programme dès 2018 avec le raccordement de nombreux ports'', a-t-il indiqué. Le DG de la SNTF a également rappelé le programme de réhabilitation des anciennes gares, des anciens trains et voitures, mais également l'injection de nouveaux trains pour moderniser le transport ferroviaire.