Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

BLIDA: Clôture du festival «a'aroubi»

par Tahar Mansour

Pour sa cinquième édition, le Festival culturel de la musique et chanson genre a'aroubi a été un moment fort de la vie de la ville des roses, ayant drainé un public fort nombreux et connaisseur qui a tenu à assister aux représentations données par plusieurs maîtres de ce genre musical. En effet, le festival organisé par la direction de la culture de la wilaya de Blida du 10 au 16 décembre courant a vu la participation d'associations de Blida, d'Alger, de Miliana et d'autres régions du territoire national. Introduit en 1893 à Blida par le grand maître Mahmoud Ould Sidi Saïd, ce genre de musique a des similitudes avec les mouvements musicaux des chants arabo-andalous, comme celui de l'inghilab et de l'insiraf. Feu Mahieddine Hadj Mahfoud, très connu à l'échelle nationale, notamment par sa chanson culte ‘Ya Echemaâ', a été d'un grand apport pour la chanson a'aroubi, non seulement à Blida, mais aussi à travers tout le territoire national. Outre son genre particulier pour ce qui est de la musique, les paroles de l'a'aroubi sont dites par des poètes de haut niveau, dont certains sont des religieux, comme muphti Mustapha Ben Khabri, Mohamed Ben Chahed ou Benyoucef El Djazaïri. Le festival a été clôturé mercredi dernier en présence des ministres de la Culture, de la Communication et de la Jeunesses et des Sports en compagnie du wali de Blida, au milieu d'une foule imposante qui a tenu à prouver son attachement aux valeurs culturelles et artistiques de Blida qui a enfanté, faut-il le rappeler, de grands maîtres dans plusieurs disciplines artistiques, chansons, poésie, théâtre, etc., comme Mohamed El Basri ou Dahmane Benachour. Prenant la parole, M. Abdelkader Bouazghi, wali de Blida, a déclaré que si jusque-là, ce festival a surtout attiré des associations locales, il aura une autre dimension à l'avenir, surtout qu'il s'est avéré être très prisé par les habitants de Blida. Après lui, le ministre de la Culture, M. Azzeddine Mihoubi, a tenu à rendre hommage aux organisateurs de cette manifestation pour la maîtrise parfaite du festival en affirmant que « le public fort nombreux, ayant assisté à cette manifestation, a joué un grand rôle pour sa pérennité ». Il continua en déclarant que la wilaya de Blida mérite un festival à la dimension des organisateurs, des participants et du public. A la fin de la cérémonie de clôture, l'association ‘El Moutribia' de Blida et la chanteuse à la voix d'or, Nassima, ont clos le festival en apothéose.