Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Nadine Morano : l'expression nauséabonde du racisme ordinaire

par Abdelhamid Ghoubaba *

«Il faut être économe de son mépris en raison du grand nombre de nécessiteux». François-René de Chateaubriand

Lorsque l'indécence fortuite envahit le propos,, l'auteur devient forcément suspect, fatalement coupable. Et quand le ton et le style se parent d'un caractère agressif, insistant et répétitif, on est en droit de s'interroger sur l'à-propos d'un tel discours commis par une prétendue élue de la République à l'orée des régionales. Dans un but bassement électoraliste, mais pas que, elle se permet de livrer ainsi en pâture à la vindicte publique et à la discrimination raciale, la moitié du peuple de France. Elle ampute ainsi de facto le pays, par la bêtise d'un propos irréfléchi et mal ajusté, des trois quarts de son territoire national (DOM et TOM et espaces maritimes) qui font de la France le deuxième pays le plus étendu au monde.

Non Madame N. MORANO, lorsqu'il est de notoriété publique qu'on est un rejeton de la dernière vague de l'immigration italienne et qu'on a conscience qu'on est tombé du camion de papa sur cette terre de France, on n'a pas le droit, une fois au sommet de la hiérarchie, de faire fi de sa trajectoire personnelle,, d'user de son pouvoir de nuisance et de ses réseaux pour fermer la porte d'entrée dédiée au droit et à la démocratie à des citoyens d'origine diverses peut être, mais Français avant vous et sûrement plus que vous. Sachez que la plupart d'entre eux sont nés dans les colonies ou dans les Départements et Territoires d'Outre-mer, alors que vous, vous êtes estampillée italienne, française de fraîche date, depuis seulement une génération. Vous êtes très mal placée donc pour vous attaquer aux attributs physiques, aux croyances et aux cultures des uns et des autres afin de justifier une posture qui n'a d'égale que la débilité mentale et le racisme primitif que vous tentez avec d'autres imposteurs à banaliser, à en faire une pratique ordinaire et orthodoxe.

Il est impérieux, Madame N. MORANO, que vous sachiez que le temps de la France de l'indigénat et de ses agrégats, pillards de continents entiers, obligeant les peuples soumis au servage et à la domination, est définitivement révolu et appartient désormais au passif des siècles des ténèbres. Bien des révolutions et des évolutions sont passées par là, remettant en cause les fondements même des concepts qui semblent guider encore aujourd'hui votre mode de fonctionnement et tentent plus d'un prétendant à la magistrature suprême de mettre ses pas dans les pas du Front National pour s'offrir à moindre frais un destin national.

Êtes-vous téléguidée ou éclaireuse ? La réponse m'importe peu parce que la présente démarche s'inscrit au fait dans un cadre civique et se veut avant tout une action de salubrité publique soucieuse de répondre aux discours frappés d'anathème que vous colportez à chacune de vos apparitions. Longtemps tenue et retenue, vous faites désormais partie de cette meute de politicards haineux qui, à l'image d'Estrosi, de Copé, de Menard, de Colard, de De Villier et consorts, innovent chaque jour un peu plus dans le discours islamophobe et anti-migrants (quel amalgame !) en « délepénisant » le Racisme et la haine de l'autre pour en faire des thèmes de campagne ordinaires à inscrire aux programmes des plus grands partis politiques. Dommage que ces raclures qui sévissent dans les médias et le paysage politique de France n'aient pas croisé dans leurs histoires respectives le contenu du siècle des lumières. Par ignorance parfois, par paresse intellectuelle peut être, par handicap mental et de cœur sûrement, ils se contentent d'exhiber leurs bas instincts et les excroissances d'une animalité assumée.

Convoquez un instant la raison et dites-vous bien Mme N. MORANO : quelle gloire peut-on tirer du soutien de messieurs Alain Delon, Finkel-Crotte ou R. Ménard, que je cite au hasard?

Le premier à 80 ans, est en pleine dégénérescence physique et mentale. Planqué avec son magot en Suisse où il monte la garde sur ses subsides, il revient de temps à autre au devant de la scène …. de loin, comme disent les Inconnus, par des coming-back à répétition. Militant ou sympathisant Front National affirmé et assumé depuis le milieu des années 1970, il ne rate pas une occasion pour faire le buzz, dès lors qu'on évoque les immigrés. A titre d'information, il faut savoir que dans son testament, il vient de rajouter un codicille stipulant qu'il souhaitait être enterré avec ses chiens (consultez la presse du 28/10/2015 ou bien interrogez Internet). Un choix totalement cohérent, qui en dit long sur l'état de déliquescence mental de ce pensionnaire de l'Actors-Studio.

Le second, Finkiel-Crotte, n'est autre chose qu'une bêtise sur pattes, une imposture intellectuelle, un simple diseur de bonne aventure, juste un hirsute farfelu ou un « philosophe de souk » en quelque sorte. Il est rentré par effraction à l'Académie Française, beaucoup plus par son appartenance communautaire que par une « œuvre » consistante à même de marquer l'époque. Son rôle avéré, assumé et porté en étendard, consiste à servir de tête de pont et de première ligne de défense à l'entité sioniste en sa qualité de général en chef de Tsahal. Détaché au haut commandement des « divisions sionistes stationnées en France », il commet de temps à autre des logorrhées que de lugubres officines mises à contribution publient sous forme d'essais et excusez du peu.

Le dernier est un tocard insignifiant et sans relief,: Robert Menard, maire de Bézier. Un raciste primaire confirmé, sans passé significatif ni références historiques. Ses uniques hauts faits d'armes consistent en un fichage systématique des écoliers d'origine maghrébine, en la suppression des repas de substitution dans les cantines quand il y a du porc au menu et en une lutte sans merci contre les commerces de Kebabs à Bézier. Il est d'évidence que ce bipède n'a pas encore terminé son évolution physique et mentale pour pouvoir se prévaloir de l'espèce humaine. En somme c'est juste une tête à claques, une toute petite frappe en panne de notoriété et de reconnaissance. Pour rester correct,, c'est une lourde morve verte de nez mal essuyée par laquelle s'expriment les fortes bronchites. Je ne m'attarderai pas davantage sur cette inutilité et n'en dirai pas plus pour économiser tout simplement le reste de mon ressenti à son égard.

Non et cent fois Non…… Mme N. MORANO, la France Historique, la France Martyre, la France Résistante, la France des Droits de l'Homme vous dénie formellement le droit de ressusciter le Général De Gaulle pour référencer vos diarrhées verbales, vos incohérences calculées et vos inepties programmées. Reposez-vous plutôt sur les déclarations de FINKIEL-CROTTE ou de ZEMMOUR plus en rapport avec vos délires pour soutenir vos propos et de grâce n'offensez pas la mémoire du Général, ne faites pas violence à l'Histoire de France. Cette stratégie par le discours rappelle curieusement la stratégie agissante des bataillons des chemises noires mussoliniennes du pays dont vous êtes originaire. Il ressort clairement de votre bave que vous avez ramené en France dans vos gènes de « beaux » restes, mais qui, semble-t-il, ne sont pas encore suffisants pour vous permettre d'intégrer le cercle restreint de la KOMMANDANTUR du Front National. C'est peut être pour cela que chaque jour vous êtes encore un peu plus crade, que chaque jour vous faites encore un peu plus trash afin d'activer votre entrée à la Chefferie de l'extrême droite qui se refuse toujours à vous.

Non et plusieurs fois Non …… Mme MORANO, vous plongez dans les abysses du ridicule lorsque vous évoquiez votre supposée proximité avec une soi-disant amie d'enfance d'origine tchadienne, et je vous cite, « plus noire qu'arabe ». Par cette déclaration débile, un autre voile tombe pour laisser apparaître davantage la réalité de votre fond de pensée, si tant est que vous en ayez une. Et combien même cette amie existerait-elle, est-ce suffisant pour vous autoriser à tenir des propos racistes et vous dédouaner d'une posture honteuse relevant plus du délit et de la correctionnelle que du constat ou du débat d'idées? Voilà encore une ignominie, une imposture et une pratique douteuse, qui par l'exemple surréaliste, le souvenir de vacance foireux ou l'anecdote hasardeuse, tente de justifier les monstruosités dont vous êtes l'auteure et la coupable. C'est une tactique éculée mise en place par les adeptes du bling-bling, tel votre mentor, alias Paul BISMUTH, qui quand il a senti le roussi, sans remord aucun, vous a lâché en rase campagne avec du goudron et des plumes.

Aussi, est-il devenu commun dans votre milieu déconnecté de la réalité, d'invoquer la connaissance « d'un ami maghrébin qui m'a dit ….. », ou bien «ma voisine algérienne qui m'invite pour un couscous et une chorba m'a déclaré que ..…. » ou encore «au Maroc où j'étais en vacance, j'ai rencontré des gens très bien qui m'ont affirmé que …….. », et caetera , et caetera ….. pour donner de la consistance à des propos outranciers et racistes tout en gardant l'aplomb et la bonne conscience du bobo gauchiste ou du simplet de droite.

Non et Non et mille fois Non ….. Apprenez chère Mme MORANO que lorsque vous convoquez la judaïté pour définir la France, nul n'est dupe de votre tour de passe-passe. Sachant que depuis Clovis, la France est connue historiquement pour être la Fille aînée de l'Église, votre seul objectif consiste donc en cette déclaration claire d'allégeance que vous déposez toute honte bue aux pieds du puissant lobby juif qui fait et défait à sa convenance, par médias interposés ou par injonction directe, les Pouvoirs réels et effectifs en France. Vous êtes en quête de son soutien et pour preuve, votre récente offre de service vous a valu de suite le soutien « spontané » et totalement désintéressé de FINKIEL-CROTTE. Allez savoir pourquoi ? Simple coïncidence ou coup de foudre spectaculaire entre deux cervelles sévèrement entamées?

Pour votre gouverne et pour conclure…. Sachez Mme MORANO que :

- si les grands parents des communautés que vous stigmatisez à longueur d'année ici et là, ont subi sans réagir le statut d'Indigène malgré le sang versé par deux fois au courant du siècle dernier pour participer à la libération de la France, c'est qu'ils étaient maintenus dans le déni total de citoyenneté;

- sachez aussi que si les parents immigrés qui ont participé à la reconstruction du pays en se taisant et en rasant les murs, c'est qu'ils portaient encore en eux la crainte du colon à la gâchette facile ;

 - apprenez enfin que les enfants de troisième, quatrième, cinquième et bientôt sixième génération, eux ont pleinement conscience de leur citoyenneté et le font savoir, qui par l'effort, qui par la chanson, qui par le sport, qui par le travail et qui par le bruit, sachant que la « racaille » n'est pas forcément cette population à qui l'on pense d'emblée. Il faudra peut être chercher du côté de ces hommes et femmes politiques qui s'allieraient avec le diable en personne par rapine pour accéder à un strapontin quelconque ou pour aller chercher avec les dents le plus petit marocain dans une assemblée de village au fin fond de la Lozère ou de la Drôme.

Qu'ils aient la peau noire, basanée ou blanche ; les cheveux crépus, frisés ou lisses ; adeptes de croyances que vous trouvez bizarres : musulman, salafiste, orthodoxe, chrétien, animiste ou autre, il n'en demeure pas moins qu'ils sont français à part entière et ils font avancer, parfois avec maladresse certes, mais toujours à bon escient, chaque jour un peu plus le débat sur la citoyenneté effective qui a été refusée à leurs aînés. Que cela vous gêne aux entournures en tant que fille d'immigré italien qui se trouve désormais à l'étroit et en concurrence directe, relève de l'anachronisme et de l'hérésie pure et simple. Il va falloir cependant s'y faire, chère Madame MORANO et apprendre à vivre avec au quotidien. La Gaule d'Astérix est imaginaire et n'est qu'une création de l'esprit. Celle de pépé à la cravache et au casque colonial n'est plus qu'un lointain souvenir confiné dans les livres jaunis de l'histoire et qu'on n'ose plus exhumer de nos jours.

La France du 21ème siècle, celle d'aujourd'hui, n'a pas de couleur exclusive. Elle est moderne, elle est laïque, elle est humaine, elle a un contenu solide tel le roc, elle est tout simplement LIBRE, ÉGALITAIRE et FRATERNELLE. C'est cette France du respect, du partage et de l'intégration qui fait rêver le monde mais certainement pas la France de l'infamie, de l'abjection et de l'exclusion que vous proposez.

Je vous fais grâce ensuite, chère Madame, du reste de mes élégances …..

* Enseignant Universitaire à la retraite – BORDEAUX.