Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Il est interdit de se réveiller

par Hamid Dahmani

L'Algérie est le seul pays au monde ou les rues et les ruelles ne mènent pas au bonheur de la liberté de passer. Il y a trop de sens interdit, de sens obligatoire, de stationnement interdit et d'impasse et de droit d'ainesse pour compliquer la vie et la curiosité de l'esprit. Il est interdit de stationner, de s'arrêter et pour se garer il faut donner des sous. Le pays chemine tranquillement dans une époque révolue qui refuse de progresser dans le chemin de la légalité et de la liberté de chacun. Il évolue dans la zone rouge de l'interdiction et de la malédiction du protectionnisme archaïque étatique. Attention il ne faut pas faire ceci ! Attention route bloquée ! Passage interdit…

Petit, on nous disait ; ne touche pas à ça «foufou ! Dédi !» ne va pas par là «Beeou !»

A l'âge de l'adolescence nos parents nous sermonner encore sévèrement; pourquoi tu es rentré tard ? Ou est tu allé ? Pourquoi tu rentres tard ? Ne fais pas ceci, ne fais pas cela.

Au pays de l'interdit tout est frappé de la règle du«Memnoue». La censure fait son plein et a atteint le paroxysme de l'abrutissement. Les esprits et les idées sont gelés jusqu'à nouvel ordre. L'opposition politique est un acte défendu. La liberté d'expression et la démocratie sont une culture étrangère qui nuit à la stabilité du pays .L'attroupement des personnes est illégal dans la rue et les manifestations sont interdites sans autorisation écrite des «grands frères».

L'interdit est un drame pour le pays. La société est aveuglée et apeurée par le tabou. C'est défendu de chercher et de savoir, de penser et de regarder, de raisonner et de critiquer. Il est interdit de regarder dans des jumelles, il est interdit de posséder un fusil harpon, il est interdit de faire du parapente, il est interdit de prendre des photos, de bouger, de rêver et de se réveiller… Je suis tenté de transgresser tout ce fourbi entretenu par les lois fainéantes.

L'interdit est une invention idiote pour supprimer l'acte intelligent. L'Algérie est un musée qui renferme une collection unique au monde sur le patrimoine de l'interdiction.

L'interdiction est instituée pour tuer le progrès. La souveraineté populaire n'est pas encore restituée et le mouvement citoyen destitué sur ordre autoritaire.

Je suis interdit de séjour dans ma patrie. En interdit de crédit bancaire parce que je ne glisse pas des pots de vins sous la table.

L'Algérie est une séance de cinéma permanente, interdite aux vivants qui ont l'âge de l'émancipation. Il est interdit de copier les nations prospères qui se montrent du doigt.

L'interdit est une mise à l'écart pour bannir toute lumière dans le noir. Il n'est pas permis de se distingué au milieu de la société.

Le génie, la pertinence, la compétence, les doués et les parfaits sont interdits de citation. Seul les déficients, les bouchés et les médiocres réfléchissent dans l'intérêt de l'interdit pour barrer l'accès au parfait.

L'informel, la corruption, le blanchiment d'argent, le népotisme, l'injustice et l'enrichissement illicite ne sont pas frapper d'interdiction mais toléré et traiter selon l'humeur des gardiens du temple.

L'acte d'interdiction non justifié et insensé est une forme malveillante inconsidéré du droit citoyen.