Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Les réflexes pavloviens des partis politiques

par Ali Brahimi

Engagés dans la compétition électorale des présidentielles, quelques partis politiques aux pensées uniques, et réflexes rentiers, s'inscrivent dans la théorie du médecin et physiologiste russe Ivan Petrovich Pavlov (1849 1934), prix Nobel en 1904, démontrant qu'un animal, une personne, un clan …, sous l'influence du changement d'habitudes, auraient tendance à transformer subitement leurs réflexes d'asservissements en automatismes d'insoumissions.

Dans les années 1960, un camarade d'Ecole d'Agriculture, me racontât la dramatique histoire d'un couple de chiens de garde appartenant à une famille de colons. A quelques semaines de son départ d'Algérie, en mai 1962, elle laissât les canidés aux parents de ce copain de promo. Déboussolés et perturbés, ils se sont isolés et ne voulaient pas manger. Contaminés par la malade de la rage, errants dans les villages, ils ont été écrasés par un camion de l'armée coloniale.

Traumatisé, ce camarade d'école, déraciné lui aussi de son patelin, a toujours aimé (peut-être par complexe de substitution aux colons) les chiens de garde et de chasse. Ingénieur dans un Institut de recherches agronomiques, en retraite depuis quelques années, il habitait dans une villa surveillée par un superbe couple de chiens-loups détestant le moindre acte de maltraitance ou négligence. Il l'a appris à ses dépens. Diabétique, il est décédé récemment a la suite d'une morsure, non bien désinfectée à temps, de l'un de ses chiots. Ainsi, tôt ou tard, un canidé va irrésistiblement reprendre son instinct du carnassier.

Récemment, des recherches sur le comportement et le processus physiologique, ont également concerné les végétaux. Des botanistes et physiologistes nord-américains et d'Europe occidentale, s'intéressent aux réactions des plantes, par rapport et à leur cycle végétatif, dans des écosystèmes différents. A l'aide d'appareils de perceptions ultrasensibles, conçus à ce sujet, ils écoutent les bruits pendant les périodes de floraison et pollinisation effectuées par des insectes notamment les abeilles possédant une organisation sociale disciplinée et, qu'au moindre changement d' odeur, incursions d'insectes nuisibles dans la ruche, couleur (elles détestent le rouge et préfèrent le blanc)..., alors, tout à coup, elles deviennent agressives notamment durant les saisons printanière et estivale, coïncidant aux périodes de l'essaimage et l'accouplement : la reine s'accouple avec un nombre restreint de males les plus valides. Elles ont d'étonnants réflexes de communications : e bourdonnement et leurs dards.

Les physiologistes observent aussi les végétaux qui ont d'étonnants réflexes de communication. A ce sujet, l'émission scientifique, diffusée par la chaîne Franco Allemande ARTE, nous a récemment présenté comment le bruissement des plantes, change de tonalité, qu'elles soient en plein champs ou sous serre, d'après l'orientation et l'intensité des vents, de la pluie, variation des températures… A l'aide d'instruments pareils aux testeurs hertziens, ils décodent les bruits de la pénétration des racines dans le sol, la montée et la descente de la sève… Ce qui a permis de décrypter, par des hypothèses pertinentes et comparatives, les bribes du… langage des plantes en réaction aux différents endroits climatiques et microclimatiques.

A propos du climat, celui de la politique nationale est morose du fait que le pays est perturbé par un ensemble d'aléas politiques dont les discours, de certains candidats aux élections présidentielles, ont débuté par des sous-entendus voire des morsures. En effet, le peuple Algérien est, pour la unième fois, face aux dissensions générées par les partis en complétion électorale. Il serait niais celui/ceux, qui sous-estimerait ou escamoterait les rancunes inassouvies, du pouvoir politique revanchard, exprimées dans les propos venimeux de quelques candidats. Au fait peut-on se rattraper, en se débarrassant de ses haines venimeuses, peu de temps avant sa mort ? Certainement, puisque Dieu est clément et miséricordieux. Il suffit de le prier.

Seigneur ! L'Algérie est blessée ! Préserve-la de ses enfants aux crocs rancuniers et aux insultes inimaginables jamais proférées dans l'Histoire de la politique Mondiale. Quelle chienlit et chiennerie de vie ! Quand aux ennemis de l'extérieur, ils n'existent que dans la tête des politiciens véreux, aux réflexes pavloviens et opportunistes voire mystificateurs, qui sont prêts à tout pour sauvegarder leurs intérêts déclarés et surtout camouflés dans les porte-monnaie des... ennemis de l'extérieur !