Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

EL-BAYADH : COMME UNE LETTRE A LA POSTE

par Hadj Mostefaoui

L'opération de déplacement, vers d'autres espaces, des commerçants exerçant diverses activités dans l'informel, est passée comme une lettre à la poste, sans heurts et sans risques aucun. Invités depuis plus d'une semaine à libérer les abords immédiats du marché aux légumes ainsi que les voies piétonnières des différentes artères principales de la ville, plus de 70 propriétaires de stands, faits de bric et de broc, érigés face à des habitations et des locaux commerciaux, ont obtempéré et sans même rechigner, aux injonctions des forces de l'ordre qui ont réussi avec beaucoup de tact à les persuader d'évacuer les lieux.

Encombrement, désordre, cul-de-sac par endroit tel était le spectacle qui s'offrait aux yeux des habitants du quartier «La Remonte». Affichant un large sourire, riverains, écoliers et passants agacés par les détritus sous lesquels croulait cet espace, se disent soulagés après avoir supporté ces illégaux, avec résignation, pendant plus d'une dizaine d'années. Il en a été de même pour d'autres marchands de fruits et légumes qui ont pris goût en squattant les trottoirs des artères du quartier ‘El Annasser'.

Le marché de l'informel, qui a pris des proportions inquiétantes, vient enfin d'être poussé vers la porte de sortie. De son côté, la commune a réservé à ces marchands, de grands espaces dans le quartier ‘Sid Hadj Bahous', lequel se prête à merveille à toutes les activités commerciales de proximité et une fois n'est pas coutume, la collectivité locale a procédé à la délimitation des stands qui seront attribués à chacun des candidats intéressés par les lieux et désirant s'y fixer.