Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

La profitabilité d'Alliance Assurances rétablie au 1er semestre 2012

par Samy Injar

Alliance Assurances a marqué une pause dans sa croissance au premier semestre 2012. L'évolution du chiffre d'affaires s'en ressent, mais dans le même temps, la performance financière de la première entreprise privée cotée à la Bourse d'Alger se redresse. Au grand soulagement de ses actionnaires. La publication des résultats semestriels d'Alliance Assurances rappelle le contexte tendu de la filière.

La publication légale des résultats semestriels d'Alliance Assurances combine deux directions à priori contradictoires. Le chiffre d'affaires est en baisse de 15% - à 1,962 milliard de dinars - tandis que le résultat opérationnel progresse de 668 millions de dinars sur un exercice de six mois en 2012 comparés au six premiers mois de 2011. Dans le communiqué rendu public par Alliance Assurance, le ralentissement de la croissance «s'explique principalement par la volonté de la compagnie d'améliorer la qualité du portefeuille et la nécessité de renforcer ses fondamentaux». Alliance assurances a du «optimiser» sa politique de réductions. Son chiffre d'affaire en a donc été affecté. Le secteur de l'assurance a été, en effet, en butte, ces dernières années, à une exacerbation de la concurrence tarifaire qui a entraîné le montant des primes vers le bas à travers une dérive des taux de remises – jusqu'à 90%- accordées par les compagnies afin d'attirer ou de fixer leurs clients. Cette guerre des prix a été désastreuse pour les résultats des compagnies du secteur en 2011 alors que la sinistralité du risque automobile explosait. Un accord professionnel limitatif des taux de ristournes a été signé en juin 2012 et validé par le ministère des finances en juillet dernier. Il limite les ristournes à 50% pour les entreprises et à 30% pour les particuliers. Les résultats d'Alliance Assurances paraissent avoir bénéficié dès le premier semestre de l'année 2012 de «la politique de rééquilibrage du portefeuille pour privilégier de meilleurs risques».

L'ARDOISE DE TAHKOUT

Le communiqué explique également que le chiffre d'Affaires de la compagnie a été également affecté par «l'attrition du portefeuille des Assurances de Personnes suite au changement de règlementation exigeant la filialisation de cette branche à compter du 1er juillet 2011». Alliance Assurance a trouvé un partenaire à l'international pour lancer sa filiale de l'assurance vie en Algérie mais a inexplicablement buté sur une fin de non recevoir tacite du conseil national de l'investissement (CNI), présidé alors par Ahmed Ouyahia. Le premier semestre 2012 laisse entrevoir donc un effacement du résultat négatif de 2011, le premier depuis l'introduction en bourse du titre en décembre 2010. Les comptes de l'entreprise avaient affichés un déficit net de 312 millions au premier semestre 2011 auxquels le 1er semestre 2012 oppose un résultat bénéficiaire de 209 millions de dinars. L'épisode de la créance contentieuse de plus de 500 millions de dinars parait être absorbé par la compagnie en dépit d'une provision de 100% de ce montant. La compagnie de transport Tahkout a laissé une ardoise d'un demi-milliard de dinars en règlement de primes d'assurance. Montant contesté par le client, ce qui a conduit à une procédure judiciaire entre les deux parties… et, surtout, plongé les comptes d Alliance Assurance dans le déficit en 2011. Enfin le communiqué de la compagnie, prévoit la poursuite de la croissance du chiffre d'affaire dès avant la fin de 2012 avec notamment l'extension du réseau des agences. Il est actuellement de 35 agences dans le pays.