Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

ALGER : HOMMAGE A BACHIR HADJ ALI

par S. C.

Sur l'initiative de la fondation Casbah, le café littéraire ‘Boudia', situé à Bab Jdid, a abrité hier un hommage à Bachir Hadj Ali, décédé en mai 1991. Pour les organisateurs, cette manifestation s'inscrit dans le cadre du programme d'action de la Fondation, visant à soutenir toutes les actions institutionnelles et citoyennes en relation avec la restauration du patrimoine matériel et immatériel. Au menu, plusieurs communications, dont celles de Yamilé Ghebalou, professeur à l'Université d'Alger et Abdelhakim Meziani, vice-président de la Fondation ‘Casbah' et président de l'Association ‘Al Andaloussia' d'Alger. Il était question de revenir avec plus de détails sur les rythmes vivants et «rhyzomatiques» dans l'écriture poétique de Bachir Hadj Ali et de l'œuvre ethnomusicologique de cet enfant terrible de la Casbah éternelle. Les conférenciers se sont appuyés sur cette intuition fondamentale qui caractérise l'œuvre de certains précurseurs en mettant l'accent sur le fait avéré que l'écriture poétique et ethnomusicologique de Bachir Hadj Ali ait su saisir l'importance de l'espace citadin, lié intrinsèquement à la modernité à laquelle l'Algérie se confronte encore aujourd'hui. Les deux intervenants ont relevé par ailleurs, que loin de toutes dichotomies, le poète en a fait l'espace fondateur d'un point de vue nouveau, à partir duquel, et grâce aux déploiements de rythmes fondés d'abord sur la «touchia» et le «tasyih» puis en regard avec le jazz et le blues, l'Algérie est reconsidérée et introduite dans un vaste espace de dialogues et d'échanges, de reformulations et de créations qui lui donnent le visage d'un pays rêvé, à faire et à refaire, à interroger et à enrichir, sans cesse, dans une construction fondée sur l'espoir, la liberté, épousant le rythme même de la vie, qui est risque et ouverture. Cette occasion a permis également de mettre en relief le fait que cet enfant de la Casbah n'a ménagé aucun effort pour la promotion plurielle du patrimoine matériel et immatériel de son pays.