Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

MEDEA: Plusieurs feux de forêt et un incendie urbain

par Rabah Benaouda



Les très fortes chaleurs, dues aux températures extrêmement élevées et allant, des fois, jusqu'à 39°C, qui caractérisent, actuellement, le climat dans la wilaya de Médéa, n'ont pas été, malheureusement, sans effets sur la couverture végétale dont plus de 70 ha, entre pins d'Alep, maquis et broussailles, ont été détruits à la suite de 2 importants feux de forêts. Et, un malheur n'arrivant jamais seul, ces deux feux de forêt ont été suivis d'un incendie, tout aussi important, de compteurs électriques qu'abritait une armoire dans un bâtiment de l'OPGI. Ces trois sinistres ayant eu lieu en l'espace de 4 jours. C'est ce qu'indique, en effet, un communiqué de presse émanant de la cellule concernée de la direction de la Protection civile de la wilaya de Médéa. Ainsi, le premier feu de forêt, le plus important, de par la nature des dégâts matériels occasionnés et du temps mis pour sa circoncision, s'était déclaré, ces derniers jours, au lieu-dit ‘Yemma M'sennou', dans la commune d'El-Hamdania, daïra d'Ouzera.

Un feu de forêt ayant nécessité un important dispositif, aussi bien humain que matériel, composé de près de 150 éléments d'intervention, tous grades confondus, issus de la « Colonne mobile de lutte contre les feux de forêts et les feux de récoltes céréalières », de l'unité principale d'intervention de la Protection civile de Médéa-Aïn D'heb ainsi que de la Conservation des forêts de Médéa.

Des moyens humains appuyés par plus d'une trentaine d'engins de différents types. Et ce n'est qu'après plus de 3 heures d'efforts soutenus que le sinistre a pu être maîtrisé, en début de soirée de jeudi dernier, avec un lourd bilan de dégâts matériels s'élevant à 3 ha de pins d'Alep, 18 ha de maquis et 44 ha de broussailles.

Le lendemain de ce premier feu de forêt, soit dans la soirée de vendredi dernier, un 2ème foyer se déclarait dans la forêt du lieu-dit ‘El-Bakar', dans la commune et chef-lieu de daïra de Tablat. Et, là aussi, il aura fallu près de 3 heures d'efforts soutenus, aux éléments de l'unité secondaire d'intervention de la Protection civile de la daïra de Tablat, pour venir à bout de ce sinistre dont les dégâts matériels occasionnés ont été de plus de 1 ha de pins d'Alep, en plus de surfaces de maquis et de broussailles.

Le lendemain de ce 2ème feu de forêt, soit samedi dernier, tôt le matin, à, exactement, 5h15, c'est un incendie qui s'était déclaré dans une armoire abritant des compteurs électriques, dans l'un des bâtiments de l'OPGI, dans le quartier ‘El-Ançor', à la périphérie sud-ouest de la ville de Médéa. Un incendie qui a mobilisé pas moins de 27 éléments, tous grades confondus, de l'unité principale d'intervention de la Protection civile de Médéa-Aïn D'heb, appuyés de 3 ambulances et d'autant d'engins de lutte contre les incendies, qui ont mis plus de 2 heures pour parvenir à maîtriser ce sinistre avant qu'il ne se propage aux appartements. Un incendie à l'issue duquel pas moins de 20 compteurs ont été, totalement, calcinés et qui a, également, occasionné des difficultés respiratoires allant presque à l'asphyxie, à pas moins de 14 personnes âgées de 2 à 73 ans, qui, après avoir reçu, sur place, les premiers soins de secours, ont été évacuées aux urgences de l'Etablissement public hospitalier ‘Mohamed Boudiaf' de la ville Médéa.