Envoyer à un ami | Version à imprimer | Version en PDF

Covid et les enfants

par Bouchikhi Nourredine*

Il n' ya pas un jour où le thème du Covid19 n'est pas évoqué dans tous les supports médiatiques; audiovisuels, presse écrite ainsi que dans les revues et publications scientifiques; si le sujet traitant de la question du Covid et l'univers des enfants occupe régulièrement les titres de la presse et les sites spécialisés il n'a pas eu toute la place qu'il mérite dans le discours officiel ou dans les publications de vulgarisation alors qu'il s'agit d'un sujet d'une importance cruciale du fait que l'état sanitaire des enfants impacte directement la famille et peut perturber même le fonctionnement normal de la société.

L'épidémie est partie pour durer encore longtemps et malgré les promesses de vaccins la réalité est que nous ne disposons pas d'une  grande visibilité pour affirmer le  contraire , beaucoup de pays ont cru avoir laissé loin derrière le pic de contagion sont actuellement contredit par la résurgence de cas de plus en plus nombreux notamment en France ,en Allemagne, aux états- unis, au Brésil, en Espagne et même en Algérie nous constatons que la courbe des contaminations ne semble pas nettement fléchir.

Tenant compte de ces données il est temps comme s'attellent déjà à le faire de nombreux pays d'anticiper dès maintenant les mesures à prendre en prévision de la recrudescence prévisible des infections bactériennes et virales des voies respiratoires à la saison automno- hivernale dont il nous en sépare juste quelques semaines; le risque est la perturbation du fonctionnement des structures sanitaires au regard de la sollicitation importante habituelle en cette période avec cette fois ci la coexistence quasi certaine avec l'épidémie du covid19 qui faussera tous les calculs.

Déjà que l'épidémie a perturbé le déroulement normal des différents programmes de santé publique ciblant les enfants et dont le plus important est celui de la vaccination ; l'attention a été focalisée durant des mois sur cette nouvelle épidémie au point que tout a été relégué au second ce qui pourrait avoir des conséquences sur l'émergence de nouveau des maladies classiques à potentiel fort gravissime (coqueluche ,rougeole, hépatite...) sur la santé des enfants et la transmission potentielle aux adultes.

La réouverture prévue des écoles ,crèches et établissements scolaires comme d'ailleurs le suggère la majorité des pédiatres et les instances internationales à leur tête l'OMS devra donc nous inciter à prendre les mesures nécessaires afin de limiter la contagion par les nombreux processus infectieux qui existent à cette époque de l'année et à leur tête le Covid qui sont favorisés par la promiscuité et la difficulté d'assurer parmi les enfants et les élèves le respect des mesures de distanciation et le port du masque.

L'impact du Covid chez les enfants

La maladie se manifeste de façon relativement moins grave chez les enfants comparée aux formes de l'adulte ; la proportion des enfants atteints dans le monde est estimée entre 1 ,1 et 2.2% de la population pédiatrique.

En Algérie dans une récente déclaration du Pr Boufersaoui chef de service de pneumologie pédiatrique le taux est estimé au niveau de l'hôpital de Bainem à environ 3% (2). Il a été observé dans certains pays un plus faible taux de transmission vers les adultes en comparaison au virus de la grippe, le risque de contagion est plus grand de l'adulte à l'enfant de moins de 10 ans ; à partir de 10 ans les enfants ont le même potentiel de contamination que celui des adultes (3).

Signes et traitement: (4) (5)

Chez l'enfant les signes ne sont pas spécifiques ;on estime à 13% la proportion d'enfants qui sont asymptomatiques, les cas graves sont rares de même que la mortalité, la période d'incubation est similaire à celle de l'adulte (de 2 à 14 jours) ; à ce jour il n'existe pas de traitement spécifique ; cependant le risque est plus important chez certaines catégories d'enfants et l'attention doit être portée sur ceux souffrant de maladies chroniques tel que l'asthme, les cardiopathies congénitales, les immunodéprimés, les diabétiques et ceux ayant des maladies rénales ou hépatiques.

Logistique à prévoir :

Les médecins et en particulier les pédiatres doivent assurer un rôle de coordination avec l'éducation les services sociaux et tout établissement s'occupant des enfants afin d'établir un circuit qui prendra en charge tout cas suspect de covid19 et permettre ainsi la scolarisation des enfants dans de bonnes conditions de sécurité ; toutes les sociétés savantes s'accordent à encourager le retour à l'école des enfants compte tenu des risques d'aggravation de la brèche culturelle et sociale des enfants qui ne bénéficient pas des mêmes possibilités d'accès à la culture et à l'éducation.

Afin d'optimiser les moyens matériels et humains et décharger les structures d'un éventuel afflux à l'occasion de l'éclosion saisonnière des infections respiratoires virales et bactériennes qui peuvent prendre les mêmes aspects et qui sans aucun doute aggraveront le recours aux structures de soins et augmenteront inéluctablement le risque de contagion il va falloir encourager surtout le recours aux consultations téléphoniques et définir des circuits d'assistance séparés; un circuit intitulé «suspicion de Covid » et un autre « non suspicion de Covid ».

Une organisation doit être mise en route sous l'égide des directions de la santé et services de médecine préventive pour répondre aux cas suspects présentant des signes légers qui sollicitent des consultations non programmées en fonction des disponibilités des médecins (pédiatres et généralistes).

La priorité de l'activité pédiatrique sera donnée au suivi routinier des enfants notamment le programme vaccinal.

Un service téléphonique doit être intégré de manière routinière dans la prise en charge des cas suspects même par les structures publiques ce qui réalise un tri et décidera de qui des enfants devra être vu en présentiel ; cette organisation a montré son efficacité dans les établissements qui ont en fait leur stratégie notamment en Europe.

l'idéal est de développer les consultations par webcam avec possibilité de transfert de documents (bilan, radios...)certes ce n'est pas encore dans l'usage de nos structures mais si on veut alléger la pression sur les structures et éviter les risques contagieux il va falloir dès maintenant s'y mettre en commençant ne serait-ce que par des petites structures pilotes en ayant toujours en arrière pensée que cette pandémie va durer encore longtemps et qu'on doit s'y adapter et exploiter au mieux les technologies modernes de communication, les malades doivent assimiler le fait de ne pas se présenter systématiquement aux centres de santé sans avoir déjà pris contact auparavant .

Organisation des deux circuits

1-circuit propre ou « non suspect de covid19».

Il sera utilisé pour les pathologies non infectieuses, les programmes nationaux de santé publique, le programme vaccinal fortement impacté par l'épidémie et les conséquences du confinement comme le problème de transport ou simplement la crainte des parents de se rendre aux structures de soins ; l'effort doit être axé sur le rattrapage des vaccins ainsi que la reprise du suivi des maladies chroniques (asthme, diabète...)

2- circuit souillé ou « suspicion de covid19 ».

Il est nécessaire de le développer ou le maintenir quand il existe pour éviter le risque infectieux chez des enfants non contaminés et pour assurer une protection adéquate aussi bien des enfants que des professionnels;

Ce circuit inclura tous les enfants avec symptomatologie suggestive de Covid 19 (fébrile, respiratoire digestive, cutanée ou neurologique).

Dans les centres qui fonctionnent avec une seule équipe de professionnels les deux circuits doivent avoir une différentiation temporelle ; une partie du temps sera dédiée au circuit «propre» et une autre au circuit «souillé».

Développer les consultations téléphoniques et télématiques implique le développement de plates formes informatiques capables de gérer à distance et en toute sécurité des données personnelles et confidentielles; il sera aussi nécessaire d'avoir des lignes téléphoniques et des ordinateurs en nombre suffisants.

Les consultations présentielles doivent obéir à des règles strictes: l'obligation de passer par un tri téléphonique afin d'orienter le malade vers le circuit adapté, toutes les personnes présentes au niveau des salles d'attente doivent avoir des masques adultes et enfants ; s'il n'existe pas encore de consensus pour l'âge à partir duquel l'enfant doit porter un masque par principe de précaution il a été suggéré l'âge de trois ans (dans les structures de santé).

Durant les saisons d'automne et d'hiver beaucoup de virus respiratoires circulent avec une symptomatologie voisine de celle du covid19 pour cela non seulement il sera plus économique mais aussi utile de mettre au niveau des consultations de pédiatrie (public et privée) des tests de diagnostic rapide de la grippe pour pouvoir en faire la part des choses et afin d'éliminer au maximum les cas suspects de covid19 et toutes les conséquences qui vont avec (demande de PCR beaucoup plus chère, isolement du malade et ses proches...)

Assurer les moyens de protection.

A - Chez les professionnels :

• il faut d'abord veiller à éviter les situations à risque tel que la grossesse, le diabète, l'asthme, les maladies cardiaques qui mettent les professionnels dans une posture vulnérable vis à vis du covid19.

• Toutes les consultations doivent se faire avec des mesures de protection : blouse jetable, lunettes, masque chirurgical visière et gants.

• Et devant des cas suspects de covid19 ce sera en plus des masques FFP2, double gants, chaussures et charlotte.

• La disponibilité du matériel doit être assurée pour pouvoir changer de blouse, de gants pour chaque enfant et de masque en fonction de la durée du l'utilisation.

• Prendre le temps de désinfecter le matériel.

• La priorité doit être donnée afin que le personnel puisse changer d'équipement de protection sans précipitation afin d'éviter les erreurs de procédure; les consultations prendront donc plus de temps.

• Il est important d'avoir des lavabos indépendants et proches, l'idéal au niveau des salles de consultation.

• Il est aussi important de mettre à disposition les moyens suffisants de désinfection après chaque consultation suspecte de covid19.

B -Pour les enfants et leurs familles (6)

• Salles d'attente séparées pour les enfants avec tableau respiratoire ou fièvre le mieux est de les voir qu'au moment où on les appelle de préférence en dehors du centre ou dans la voiture des parents pour éviter l'encombrement dans les salles d'attente et quand cela n'est pas possible il faut opter pour des horaires différenciées pour éviter que des enfants suspects soient dans la même salle d'attente que des enfants présentant d'autres pathologies.

• Dans les salles d'attente il faut veiller au respect des règles de distanciation; deux sièges vides entre deux familles.

• Exiger un seul parent accompagnant l'enfant.

• Exiger le port de masque pour les adultes et les enfants de plus de trois ans quelque soit le motif de consultation. (6)

C‘est au prix de mesures rigoureuses et strictes qu'on pourra passer ce cap avec le moins de dégâts possibles, cette pandémie nous impose ses propres règles la moindre concession impliquera des conséquences incalculables sur la santé des citoyens et sur le fonctionnement des structures de santé et la réussite des programmes de santé publique.

*Dr (Pédiatre)

Notes :

(1)(Su L, Ma X, Yu H, et al. The different clinical characteristics of corona virus disease cases between children and their families in China - the character of children with COVID-19. Emerging Microbes and Infection 2020.

(2)(https://www.operanewsapp.com/dz/fr/share/

detail?news_id=1fe91d8879ae6de5f2a58ae

a84c0add4&news_entry_id=7cdcc696200819fr_dz&open_ty

pe=transcoded&from=news&request_id=share_request)

(3) Luis Rajmil . Role of Children in the Transmission of the COVID-19 Pandemic: A Rapid Scoping Review BMJ PaediatrOpen . 2020 Jun 21.

(4) Posfay-Barbe KM, Wagner N, Gauthey M, Moussaoui D, Loevy N, Diana A, L'Huillier AG. COVID-19 in Children and the Dynamics of Infection in Families. PEDIATRICS Volume 146, number 2, August 2020).

(5)Wang Y, Zhu F, Wang C, Wu J, Liu J, Chen X, Xiao H, Liu Z, Wu Z, Lu X, Ma J, Zeng Y, Peng H, Sun D.Children Hospitalized With Severe COVID-19 in Wuhan. Pediatr Infect Dis J. 2020 Jul

(6) Coronavirus Disease 2019 (COVID-19).

https://www.cdc.gov/coronavirus/2019- ncov/hcp/pediatric-hcp.html